Chambre 001 - Je veux un lit ! [PV Akimura Maemi] Forumh11

Bienvenue dans cette prestigieuse académie asiatique, mais aussi occidentale, réputée pour ses nombreuses options, ainsi que son confort.
Et oui, il est inutile de prendre le tramway ou de venir en voiture lorsque les dortoirs se trouvent juste à côté de l'établissement scolaire!
Cette académie accueille les collégiens, les lycéens, mais aussi les étudiants universitaires.
C'est une belle académie vu de cette façon, mais encore faut-il avoir les moyens de payer car tout ceci n'est pas donné! Elle est réservée à la haute société, et donc très chère, si vous êtes un prolétaire arriverez-vous à l'intégrer?



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Chambre 001 - Je veux un lit ! [PV Akimura Maemi]

Aller en bas 
AuteurMessage
Hirashikiyama Fumi
~° Souriez =) :: Bimbo et alors? °~
~° Souriez =) :: Bimbo et alors? °~
Hirashikiyama Fumi

Sagittaire Buffle
Messages : 758
Date d'inscription : 11/09/2009
Age : 21
Emploi/loisirs : Cuisiner ! Un jour je serais reconnue !
Sentiments, humeur : Envie de cuisiner ~

Carte d'étudiant/de professeur
¤ Clubs/Métiers ¤: Cuisine. / Travail au Emerald Kingdom
¤ Année & Etablissement ¤: 4ème année de lycée.
¤ Autres/RPs ¤:

Chambre 001 - Je veux un lit ! [PV Akimura Maemi] Empty
MessageSujet: Chambre 001 - Je veux un lit ! [PV Akimura Maemi]   Chambre 001 - Je veux un lit ! [PV Akimura Maemi] EmptyMar 27 Juil - 19:52

Alala, ce matin je suis arrivée à la Gakuen Suigyoku. Comme je suis arrivée de bonne heure, peu de personnes m'ont vues et peu de personnes savent que je suis prolétaire. C'est une joie et un stress en moins. Toute la journée j'ai entendu dans le couloir circuler quelque chose sur moi. Je n'écoute pas aux portes d'habitude mais je n'ai fait qu'entendre des briques de ce qu'ils disaient alors j'ai voulu tout savoir d'un coup. « Hey les gars, vous savez, à ce qui paraitrait y a un élève de sous-classe qui a été récemment transférée ! » - « Qui ? » - « Je ne sais pas son nom ni comment elle est, mais on pourra savoir qui elle est aux vues de son comportement ! J'ai entendu dire qu'elle était très laide, grosse et petite ! » - « Ahahahah » (en cœur, faut préciser). Je ne suis pas du genre à m'énerver pour si peu, comme ils ne me connaissent pas, ils ne peuvent pas savoir. Néanmoins cette journée fut rude. J'ai du ressasser des souvenirs horribles du passé. Être dans la famille Kawazami m'a été utile, grâce à ça j'ai pu échapper aux personnes du club de journalisme, de photographie et qui sait de quels autres clubs ! Visiblement, s'ils apprennent qui je suis, je risque de devenir une victime pour les gens de ces clubs. Ça deviendrait embêtant mais je devrais faire avec. Mon oncle m'a dit, si je me rappelle bien... « Débrouille-toi comme tu peux, mais je ne veux pas te voir avant trois ans ! » Puis après il s'est contredit et m'a dit... quoi déjà ? Ah oui. « Rentre quand même pendant les vacances d'hiver et fait de ton mieux ! ».

Je ferais de mon mieux, Akira-jii-chan. Après tout j'ai juste à survivre, je crois. Enfin, à part ça, je n'ai fais la connaissance de personne aujourd'hui (heureusement fiiuu). Je suis restée dans mon coin à me taire, à observer et à enregistrer. Pleins de noms m'étaient « familiers » du fait qu'ils sont tous au moins une fois apparus dans les journaux. Bon, à part ça, c'est le soir, maintenant. Je me demande si je pourrais rencontrer mes... comment on peut dire ? Mes compagnes de chambre ? De toute façon je les croiseraient forcément, on ne peut pas ne faire que s'éviter alors qu'on est dans la même chambre, hein ? J'ai entendu (beaucoup de choses aujourd'hui...) que les chambres étaient constituées de deux lits, d'une armoire et d'un bureau mais on est trois... peut être qu'il y aura une exception et un troisième lit ? Oh, faut que je prenne la clé que j'ai reçu ce matin, en arrivant. Voilà, c'est fait. Je voulais rentrer dans la chambre pour voir et confirmer s'il y aurait une exception, mais aussi pour me reposer. J'ouvre la porte. A ma grande joie un autre lit est là, heureusement pour moi. Je pense qu'aux vues de celles qui seront mes camarades de chambre, je n'aurais pu dormir que par terre... Sinon j'aurais eu des problèmes. Même si je dois me faire passer pour une riche, je ne veux pas de problèmes. Bref, arrivée dans la chambre, je remarque que c'est très beau et très stylé (dans le couloir aussi) ! Ça se voit que je suis chez les riches... puis la poignet dorée c'est incroyable...! L'école entière est incroyable mais je n'ai pas eu le temps de la visiter encore. Je demanderais à mes camarades de chambrée de m'aider... enfin, si elles le souhaitent. Ce qui m'étonnerait mais on peut toujours demander.

Quoiqu'il en soit, je me dis qu'il fallait que j'attende qu'une des filles viennent avant de prendre place dans un lit. J'ai jusqu'à vingt deux heures pour les rencontrer. J'espère juste pouvoir les voir rapidement... j'ai envie de m'allonger dans un lit mais je ne peux pas. Quoiqu'il en soit il me suffit d'attendre, non ? Comme il n'y a qu'un bureau, je m'assois sur la chaise puis je regarde la porte patiemment, un peu comme une idiote. Elles se montreront à coup sûr... que ce soit Kuroshima Mika ou Akimura Maemi. Oh, maintenant que j'y pense. Je pars refermer la porte à clé, comme ça, personne d'autres qu'elles ne pourront ouvrir cette porte. Et je reviens là où j'étais il y a quelques secondes à peine.


[#5E2619]
Chambre 001 - Je veux un lit ! [PV Akimura Maemi] 4b6d160
« Qui a faim ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akimura Maemi
Je suis l'une des rares nobles de nos jours...
Je suis l'une des rares nobles de nos jours...
Akimura Maemi

Balance Cochon
Messages : 569
Date d'inscription : 31/07/2009
Age : 23
Localisation : Là haut :D
Emploi/loisirs : Musicienne.
Sentiments, humeur : Lunatique.

Carte d'étudiant/de professeur
¤ Clubs/Métiers ¤: Musique & Astronomie
¤ Année & Etablissement ¤: Lycée, Quatrième année.
¤ Autres/RPs ¤:

Chambre 001 - Je veux un lit ! [PV Akimura Maemi] Empty
MessageSujet: Re: Chambre 001 - Je veux un lit ! [PV Akimura Maemi]   Chambre 001 - Je veux un lit ! [PV Akimura Maemi] EmptyMar 27 Juil - 22:06

Maemi empruntait une nouvelle fois le long couloir qui menait à sa chambre. Si au départ elle se sentait un peu perdue et n'avait aucun repère, elle connaissait maintenant par cœur le chemin pour aller jusqu'à sa chambre, en partant de n'importe quelle partie du bâtiment. En même temps, en deux mois, elle en avait eu bien le temps. La tête légèrement relevée, ses yeux s'accrochaient au fur et à mesure aux numéros inscrits en haut des portes. Sa chambre, la 001, se trouvait au fond du couloir. Emi, si elle était convaincue que cette école n'était qu'une pâle copie de toutes celles qu'elle avait connues, ne pouvait tout de même pas lui reprocher son esthétisme et son architecture de qualité. Le carrelage blanc, les poignées dorées, l'isolement presque parfait face à la chaleur et aux bruits... On sentait que l'on avait pas cherché à faire d'économies lors de la construction.
L'éclairage, par compte, donnait un ton cadavérique aux différentes pièces de par sa teinte bleuté. Emi l'avait constaté une fois, lorsqu'elle était rentrée un peu tard et que tout était quasiment désert. Elle avait eu l'impression de se retrouver dans un hôpital. Habituellement, comme ce soir-là, il y avait beaucoup de monde dans le couloir.
En passant devant les groupes amassés à l'entrée de leurs chambres, Emi entendait des chuchotements, qui pour une fois ne portaient pas sur elle. Ce soir-là, elle avait juste eu droit à des regards en coin. En revanche, elle pouvait percevoir des bribes de conversations. Elle avait retenu les mots "nouvelle élève" "boursière" "sous classe" et en avait déduit l'arrivée d'une fille provenant d'un milieu plus démuni que celui auquel elle avait été habituée.
*Ouais, encore une rumeur futile.*

Emi arriva enfin à sa porte. Elle prit sa clé, l'enfonça dans la poignée et tourna.
*Que...*
La lumière était allumée. Maemi se demandait quoi penser. Elle avait reconnu sa compagne de chambre, Kuroshima Mika, à l'intersection de deux couloirs une minute auparavant. Jamais elle ne serait sortie sans éteindre, surtout que le système automatique lié au détecteur thermique s'en chargeait automatiquement après 10 minutes d'inactivité. Gakuen Suigyoku était composée à 99,9% de riches. Il paraîtrait qu'elle comporterait quelques prolétaires mais Emi n'en avait vraiment jamais vu. Il était donc totalement absurde de penser qu'un voleur se serait infiltré dans la chambre 001. Surtout avec le monde qu'il y avait dehors. A moins qu'il ait justement profité de cette agitation pour faire diversion?
Maemi se prépara mentalement. Dans quelques secondes, elle ouvrirait doucement la porte pour voir qui était dans la chambre. Elle prit enfin une inspiration et entrouvrit.
Puis Emi constata avec soulagement qu'elle s'était inquiétée pour rien, car il y avait juste une jeune fille assise sur la chaise du bureau. D'accord, elle n'avait jamais vu cette fille, mais elle n'avait rien d'une voleuse. Elle avait cependant l'air intrigué par la Maemi à moitié accroupie qui la regardait dans l'entrebâillement de la porte. Et à ce moment-là, Maemi se sentit ridicule. Elle se redressa, récupéra sa clé et entra dans la chambre après avoir vérifié que personne ne la regardait par derrière. Non, heureusement.

Emi fit quelques pas à l'intérieur de la chambre et verrouilla l'entrée. Elle ajouta en coup de vent à l'inconnue, assise au bureau:
_Hum, ça reste entre nous, d'accord?

Enfin, elle s'assit en tailleurs sur son lit, adossée à un oreiller. Emi n'avait pas quitté des yeux la jeune fille nouvelle venue, qui était peut-être là par erreur, en fin de compte. Elle était brune, aux yeux noisette. Impossible de déterminer sa taille parce qu'elle était assise. Emi avait l'impression qu'elle n'était pas totalement japonaise. Elle avait dans ses traits un vague air occidental, mais ça ne se voyait vraiment pas beaucoup. Ses quelques bagages parlaient d'eaux-même: elle venait d'arriver. Il était fort probable qu'elle soit effectivement dans sa chambre, puisqu'un lit supplémentaire avait été apporté au début de la semaine passée. La chambre 001 était d'ailleurs la seule de tout Gakuen Suigyoku à posséder 3 lits.

Bon, d'accord, elle était arrivée, cette fille. Et elle attendait quoi au juste?
La question ne resta pas longtemps dans la tête d'Emi, qui se leva un instant et se dirigea vers la salle de bain. Tout à l'heure, elle avait un peu transpiré, et l'étoile sur sa joue avait légèrement dégouliné. *Tiens, j'dois pas avoir l'air cruche, moi, comme ça...*. Elle fit couler l'eau chaude et effaça le dessin. Après quoi, elle s'essuya le visage et retourna s'allonger sans jeter un coup d'œil à l'inconnue. Maemi positionna son casque sur ses oreilles, choisit une musique au hasard et mit le volume au maximum, s'isolant ainsi complètement du reste. Son iPod la rattrapa seulement un moment dans son délire musical: plus de batterie.
Maemi poussa un grognement. Autant s'intéresser un peu plus près à la nouvelle élève. Débarquer à quelques jours des vacance d'été, c'était quand même pratique. Elle n'aurait même pas une semaine de cours à tenir. A l'intention de la demoiselle:
_Et vous êtes?

Prononcé avec une joie intense dans la voix, doublé de son sourire commercial n°14. Si avec ça elle ne se sentait pas en confiance...



♫ ♪ I was just a girl with a guitar ~ And I’m just playing not trying to be a star
Chambre 001 - Je veux un lit ! [PV Akimura Maemi] D002691Chambre 001 - Je veux un lit ! [PV Akimura Maemi] Sign_m10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hirashikiyama Fumi
~° Souriez =) :: Bimbo et alors? °~
~° Souriez =) :: Bimbo et alors? °~
Hirashikiyama Fumi

Sagittaire Buffle
Messages : 758
Date d'inscription : 11/09/2009
Age : 21
Emploi/loisirs : Cuisiner ! Un jour je serais reconnue !
Sentiments, humeur : Envie de cuisiner ~

Carte d'étudiant/de professeur
¤ Clubs/Métiers ¤: Cuisine. / Travail au Emerald Kingdom
¤ Année & Etablissement ¤: 4ème année de lycée.
¤ Autres/RPs ¤:

Chambre 001 - Je veux un lit ! [PV Akimura Maemi] Empty
MessageSujet: Re: Chambre 001 - Je veux un lit ! [PV Akimura Maemi]   Chambre 001 - Je veux un lit ! [PV Akimura Maemi] EmptyMer 28 Juil - 9:33

Je n'entends aucun bruit dehors. La pièce doit sûrement être équipée de manière à ce que personne n'entende ce qu'il se passe à l'extérieur comme à l'intérieur. Je regarde quand même la pièce avec attention. Les lits doivent être très (voir même trop) confortable. Ce sera la première fois de ma vie que je monte sur un lit en bon état. Quand j'étais chez la famille Kawazami, je n'avais le droit qu'à un lit délabré où le confort était très mauvais. J'attrapais souvent des maux de cou ou ailleurs sur le corps mais je ne le disais jamais. Quand j'étais chez Akira-jii-chan, on avait un futon, donc on dormait carrément sur le sol. Mais c'était plutôt agréable et ce n'était pas dérangeant. Ça faisait bien rappeler les traditions japonaises de personnes ni riches, ni pauvres. Enfin, à part ça, je continuais à regarder la porte. Après avoir attendu quelques minutes, j'entends le bruit du verrou qui est déverrouillé. La porte s'entrouvre doucement, je vois apparaître un visage qui me regarde. Je remarque que la personne qui a ouvert la porte se tient à moitié accroupie, c'est intriguant donc je la regarde avec un air du genre : « Que faites-vous ? ». Je ne pose pas de question et continue d'observer cette fille. Elle se redresse, récupère sa clé et entra dans la chambre. La fille commence par avancer de quelques pas avant de refermer à clé la porte derrière elle. En coup de vent, je discerne une phrase qui m'est adressée : « _Hum, ça reste entre nous, d'accord? ». Sur le coup, je pense qu'elle a peur pour sa réputation. Lancer une rumeur ne me plaît pas, puis, même si c'est une riche, ça restera entre nous. Je hoche de la tête pour approuver.

Je continue de l'observer silencieusement du coin de l'œil, faisant comme si je regarde dans le vide. L'élève qui est rentrée a des cheveux châtains foncés et des yeux bleus, avec une taille proche des cents soixante centimètres. A un certain moment, la riche se lève de son lit pour se diriger vers la salle de bain. Elle revient, l'étoile qui était sur son visage avait disparu. Au début je pensais que c'était une étoile qui ne sort pas (comme un tatouage... on sait jamais) mais je me suis trompée. Héhé. La fille passe devant moi sans me regarder, comme si ma présence était facultative... quoique c'est vrai, puisque je ne sers pas à grand chose en restant sur cette chaise. Elle partie s'allonger à nouveau, met un casque sur ses oreilles puis écouta quelque chose. Je ne sais pas quel était le niveau de volume, mais en écoutant bien et en forçant mon oreille à bien écouter, on aurait dit que c'était au maximum. La musique de fond s'arrêta nette. Plus de batterie ? Ohoh, comme c'est marrant. L'élève grogne avant de me poser une question. Visiblement, elle va s'intéresser à moi, seule chose étrange à ses yeux.
« _Et vous êtes? ». Je réponds presque instantanément, normal. « Je m'appelle Hirashikiyama Fumi, enchantée, Akimura Maemi. ». Je la regarde, silencieusement. Personnellement, si je n'avais pas demandé à ce pion, je n'aurais pas pu dire qui elle est. Toujours avec son Ipod, un maquillage en rapport avec le ciel, cheveux châtains foncés/bruns (on ne sait jamais, à c'qui paraît elle change souvent, un truc comme ça). Je sais que plus tôt, je n'ai fais que dire « fille », ou « la riche ». Mais je savais qui c'était.

Aujourd'hui je n'ai pas fait qu'écouter aux portes, en arrivant j'ai même demandé à un surveillant s'il savait comment je pourrais reconnaître mes camarades de chambre. Il m'a dit ce que j'ai dit plus haut pour Akimura Maemi. Pour Kuroshima Mika il m'a dit que la couleur de ses yeux changent en fonction des saisons et un truc à peu près pareil pour ses cheveux, qu'elle est la gardienne de l'établissement et qu'elle a un passe partout. Beaucoup de gens la connaissent, ici. Enfin voilà, c'est tout. Je demande à mon interlocutrice :
« Akimura Maemi, pourriez-vous me dire quel est le lit qui n'est pas occupé par Kuroshima Mika, s'il vous plaît ? Que je puisse enfin m'allonger, je suis crevée. » Je me mets à la regarder de nouveau et à attendre une réponse.


[#5E2619]
Chambre 001 - Je veux un lit ! [PV Akimura Maemi] 4b6d160
« Qui a faim ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akimura Maemi
Je suis l'une des rares nobles de nos jours...
Je suis l'une des rares nobles de nos jours...
Akimura Maemi

Balance Cochon
Messages : 569
Date d'inscription : 31/07/2009
Age : 23
Localisation : Là haut :D
Emploi/loisirs : Musicienne.
Sentiments, humeur : Lunatique.

Carte d'étudiant/de professeur
¤ Clubs/Métiers ¤: Musique & Astronomie
¤ Année & Etablissement ¤: Lycée, Quatrième année.
¤ Autres/RPs ¤:

Chambre 001 - Je veux un lit ! [PV Akimura Maemi] Empty
MessageSujet: Re: Chambre 001 - Je veux un lit ! [PV Akimura Maemi]   Chambre 001 - Je veux un lit ! [PV Akimura Maemi] EmptyMer 28 Juil - 12:46

En même temps qu'on lui répondait, Maemi fouillait dans sa valise pour en sortir son ordinateur portable. Elle voulait recharger son iPod, car même s'il n'y avait pas urgence, elle ne pourrait pas s'endormir sans musique. Elle avait peur du silence de la nuit comme d'autres avaient peur de l'obscurité.
_Je m'appelle Hirashikiyama Fumi, enchantée, Akimura Maemi.

Hirashikiyama. Emi n'avais jamais entendu ce nom auparavant et en déduisit qu'elle était forcément moins riche qu'elle. Soupçon de satisfaction. Elle regarda un moment la fille d'un air de "Ouais, j'vous ai entendue." sans se sentir obligée de répondre "Enchantée" ou quoi que ce soit dans le genre. L'écran d'accueil s'afficha, Maemi tapa son mot de passe vite fait puis brancha l'alimentation de l'iPod à l'ordinateur. En parallèle, Hirashikiyama lui avait reparlé.
_Akimura Maemi, pourriez-vous me dire quel est le lit qui n'est pas occupé par Kuroshima Mika, s'il vous plaît ? Que je puisse enfin m'allonger, je suis crevée.

_Hum, c'est celui-là, répondit dans l'immédiat Emi en désignant un des lits placés contre le mur. Le plus proche du radiateur.
Si c'était Emi qui était arrivée ce jour-là, elle n'aurait pas attendu pour s'allonger sur un des lits au hasard, sans se demander si il était déjà occupé. C'était d'ailleurs ce qu'elle avait fait et elle avait eu de la chance car, justement, l'emplacement était libre. Lors de son arrivée, Maemi s'était volontairement placée le plus près possible de la fenêtre (donc le plus loin possible de la porte). Elle était séparée du lit de Kuroshima Mika par une table de nuit et une cinquantaine de centimètres. L'arrivée d'un troisième lit n'avait pas posé de problème, car la chambre était spacieuse. Pour des raisons pratiques, on l'avait casé à côté de celui de Kuroshima (en effet, ça ne servait à rien d'essayer de le placer après ou entre les deux lits).
Emi, toujours les yeux rivés sur son écran commençait à s'énerver doucement de la lenteur de son système d'exploitation. Elle prit l'ordi' et le posa sur sa table de nuit. Elle n'était pas du genre patiente et allait commencer à s'ennuyer sérieusement dans quelques instants. Maemi se souvint de ces longues soirées à l'internat lorsqu'elle était encore au collège, où elle n'avait aucun moyen de charger son iPod et devait tuer le temps en rêvant. Dans la région où était située son institution de l'époque, il pleuvait tellement souvent que, lorsque des nuages ne venaient pas recouvrir le ciel, c'était la brume qui venait faire disparaître le paysage tout entier derrière son rideau gris. Et Maemi ne voyait jamais le bleu du ciel, jamais les étoiles.

Emi fit tourner une mèche de cheveux autour de son doigt. Elle essayait de se concentrer sur un objet en particulier pour faire passer le temps plus vite mais ça ne marchait pas. Entre temps, la nouvelle arrivante s'était levée et Emi avait remarqué à quel point elle était... grande. Oui, il n'y avait aucun doute: elle n'était pas totalement japonaise. Comme beaucoup d'élèves ici, en y repensant. Un blanc s'était installé et le silence régnait dans la chambre. Maemi détestait allègrement ce genre de silence. Le silence de la nature était différent: il comportait tout un tas de petits bruits agréables comme le bruissement du vent entre les feuilles, le chant des p'tits z'oiseaux, parfois le clapotis des gouttes de pluies qui touchaient le sol. Mais le silence qui pesait actuellement autour d'elle n'avait rien de semblable. Il installait une atmosphère lourde qui lui rappelait ses repas de famille.
_Et, vous arrivez d'où?
Maemi avait demandé cela pour rompre la glace. Elle n'attendait pas de réponse très précise. Son regard porta un instant sur l'écran de son ordinateur qui lui annonçait que l'iPod avait été détecté. Deux heures ne suffiraient pas à le charger complètement mais ce serait suffisant pour la nuit.


♫ ♪ I was just a girl with a guitar ~ And I’m just playing not trying to be a star
Chambre 001 - Je veux un lit ! [PV Akimura Maemi] D002691Chambre 001 - Je veux un lit ! [PV Akimura Maemi] Sign_m10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hirashikiyama Fumi
~° Souriez =) :: Bimbo et alors? °~
~° Souriez =) :: Bimbo et alors? °~
Hirashikiyama Fumi

Sagittaire Buffle
Messages : 758
Date d'inscription : 11/09/2009
Age : 21
Emploi/loisirs : Cuisiner ! Un jour je serais reconnue !
Sentiments, humeur : Envie de cuisiner ~

Carte d'étudiant/de professeur
¤ Clubs/Métiers ¤: Cuisine. / Travail au Emerald Kingdom
¤ Année & Etablissement ¤: 4ème année de lycée.
¤ Autres/RPs ¤:

Chambre 001 - Je veux un lit ! [PV Akimura Maemi] Empty
MessageSujet: Re: Chambre 001 - Je veux un lit ! [PV Akimura Maemi]   Chambre 001 - Je veux un lit ! [PV Akimura Maemi] EmptyMer 28 Juil - 17:45

Je me suis présentée. Je pense qu'elle a du se dire que je suis moins riche qu'elle car le nom n'est pas connu. Néanmoins je sais parler en mode soutenu, suite à l'éducation que j'ai reçue d'eux. Je ne veux pas me rappeler mais j'y suis obligée, si je veux pouvoir cacher ma véritable identité pendant pas mal de temps. Je vois qu'Akimura-san est belle et bien l'héritière du groupe Suny. Vu l'ordinateur portable qu'elle a, ça ne fait que prouver qu'elle est riche. Les ordinateurs « fixe » du quartier normal ne sont pas rares, un foyer sur trois en a. Je n'en ai pas car mon oncle devait dépenser cet argent pour d'autres choses, puis j'allais souvent chez des « amies » pour ces situations. Enfin, c'était marrant. Ça me rappelle de bons souvenirs avant d'avoir rencontré ce stupide huissier. Breeef, arrêtons de penser à ça, je vais m'énerver toute seule. Bien, je continue la discussion pour lui demander quel est le lit qui n'était pas occupé. Elle me répondit immédiatement après lui avoir posé la question. « _Hum, c'est celui-là, ... le plus proche du radiateur. ». Je me tourne pour voir le lit, un léger sourire [HRP : Comme sur l'avatar] se montra sur mes lèvres pour extériorisé ma joie. Sauf qu'il faut me contenir un maximum et ne pas montrer que j'allais enfin voir ce qu'était qu'un vrai lit. Je remercie Akimura-san puis je vais vers le lit. Je m'allonge et j'apprécie le moment. Un lit très confortable. Je viens de penser que j'ai connu plusieurs endroits où dormir, durant ma vie. Entre le lit délabré, le futon, le sol ou même le carton ou les journaux, le lit des princes dans les contes (durant un court instant) et le futon de nouveau. Penser que je suis ici, c'est presque comme si on sortait d'un manga ! Un truc de fouuuu. Allongée sur le lit, je fais le vide dans ma tête. J'aimerais pouvoir faire dormir Akira-jii-chan et mon petit frère sur un lit comme ça ! La sensation est excellente. A l'extérieur, j'affiche toujours un air satisfait, comme pour dire : « sympa de m'avoir montré l'endroit où je peux me reposer ».

Un blanc s'installe dans la pièce. Moi, ça ne me gêne pas trop car je pense à un tas de choses de nouveau. Plus spécialement à la cuisine, j'aimerais tant pouvoir emprunter les cuisines de cette école et faire des plats. Pour au moins montrer que tout le monde commence en bas de l'échelle avant d'atteindre le haut. Seulement ce ne serait qu'un
simple rêve, comme ceux que j'ai habituellement. Je me met à soupirer et à me dire que si les autres venaient à apprendre qui j'étais, ils auraient des tendances à vouloir m'humilier, me faire quitter l'académie et me traiter comme une servante. Ce que je n'ai particulièrement pas envie. C'est la dernière chose dont j'ai envie. Enfin, ça, personne n'est censé le savoir. Alors c'est pas de votre faute d'avoir voulu rompre la lourde atmosphère de la pièce, Akimura-san. « _Et, vous arrivez d'où? » La dernière question que j'avais envie d'entendre. Je ne pense pas qu'il suffit d'être très précise, pour ça. Après tout... je ne veux pas être découverte. Répondre par une question, ça ne peut pas être plus mal, non ? Ou faire comme si je n'avais pas entendu. Oh oui, bonne idée. J'attends un moment, pour faire comme si ça n'arrive pas maintenant jusqu'à mon cerveau. Oui, faut que ça paraisse crédible ! J'ai pas le choix. C'est soit ça, soit les railleries des autres. « Eh ? Avez-vous dit quelque chose ? Il me semble avoir entendu une voix... alors je demande. Il se peut que ce soit mon imagination. Excusez-moi si vous aviez vraiment prit la parole, j'étais perdue dans mes pensées et n'ai donc pas pu vous entendre. » Oh oui Fumi, c'est ça, calme-toi. Zeeen, fuuuuu, fuuuuuu... Voilà, c'est ça. Je suis calme intérieurement, extérieurement ça ne devrait pas se voir. Enfin, normalement. J'espère juste qu'elle gobera cette histoire de pensées ou je suis fichue. Si elle me repose la question, je dirais que j'arrive de... quelque part. Histoire de « mettre l'ambiance », bien que ça sera plus une non-réponse qu'autre chose. S'il vous plaît, kami-sama, faites qu'elle ne devine pas...! C'est une personne importante, alors elle n'hésitera sûrement pas à le dire sur tout les toits. Enfin, je suis calme maintenant, plus besoin de stresser. Fuuu, fuuuu. Je suis trèèès calme, c'est bon. Pas la peine d'être aussi alertée. Quoique... je suis en présence d'une riche qui peut tout balancer si je dis n'importe quoi...

Je regarde Akimura-san, en attendant patiemment une réponse, pour voir ce qu'elle va répondre.


[#5E2619]
Chambre 001 - Je veux un lit ! [PV Akimura Maemi] 4b6d160
« Qui a faim ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akimura Maemi
Je suis l'une des rares nobles de nos jours...
Je suis l'une des rares nobles de nos jours...
Akimura Maemi

Balance Cochon
Messages : 569
Date d'inscription : 31/07/2009
Age : 23
Localisation : Là haut :D
Emploi/loisirs : Musicienne.
Sentiments, humeur : Lunatique.

Carte d'étudiant/de professeur
¤ Clubs/Métiers ¤: Musique & Astronomie
¤ Année & Etablissement ¤: Lycée, Quatrième année.
¤ Autres/RPs ¤:

Chambre 001 - Je veux un lit ! [PV Akimura Maemi] Empty
MessageSujet: Re: Chambre 001 - Je veux un lit ! [PV Akimura Maemi]   Chambre 001 - Je veux un lit ! [PV Akimura Maemi] EmptyMer 28 Juil - 18:48

Il y eut un petit silence, comme si la demoiselle réfléchissait avant de répondre. Ou comme si elle n'avait pas entendu ce que Maemi venait de lui demander. Enfin, après une trentaine de secondes, sa voix se fit enfin entendre.

_Eh ? Avez-vous dit quelque chose ? Il me semble avoir entendu une voix... alors je demande. Il se peut que ce soit mon imagination. Excusez-moi si c'était le cas, j'étais perdue dans mes pensées et n'ai donc pas entendu.

Oui, ce genre de choses arrivait souvent à Maemi, et parfois, elle prenait cette excuse pour ignorer volontairement les propos de ses interlocuteurs (par contre, personne ne faisait jamais la même chose avec elle). Emi hésita à répéter la question et s'interrogea soudainement sur le sens et surtout l'utilité de celle-ci. Après tout, qu'est-ce que ça pouvait bien lui faire de connaître la provenance de quelqu'un? Un simple "Non, rien" ne ferait que rétablir un silence pesant, mais elle ne savait pas du tout comment continuer la conversation. M'enfin...
_Hum, je vous demandais simplement d'où vous veniez, mais ça n'a pas d'importance.

Emi hésita avant d'ajouter:
_J'ai juste dit ça pour briser la glace. J'ai horreur du silence, pas vous?

Peut-être n'aurait-elle pas du dire cela. C'était un peu considérer son interlocutrice comme une distraction plutôt qu'autre chose. De temps en temps, Emi jetait des coups d'oeil frénétiques à son ordinateur, au cas où, d'un seul coup, il aurait dégagé une multitude de fois plus d'énergie et aurait permis à son iPod d'être entièrement chargé. Mais rien n'y faisait. Batterie toujours faible. Au pire, si elle le débranchait à l'instant, il tiendrait... Trois minutes? Ouais, s'il y avait bien un truc énervant avec cet appareil, c'était qu'il fallait le charger 4 fois plus longtemps que sa durée d'autonomie.

En attendant, dehors, le paysage était devenu tout orangé. C'était le soleil qui se couchait. La luminosité de l'extérieur déteignait sur les murs blancs de la chambre, malgré le fait que la lumière fût allumée ( d'habitude, elle donnait une teinte bleue à l'ensemble de la pièce). Emi profita quelques instants du spectacle. Elle décida de ne pas laisser de nouveau la froideur du silence envahir la pièce. *Emi, dis quelque chose, n'importe quoi.* Elle voulut regarder l'heure sur son iPod et fouilla dans ses poches. Réflexe. Naon, il était en train de charger, et de toute manière, regarder l'heure lors d'une discussion, ça ne se faisait pas. Son père le lui avait répété maintes fois.
_Je ne sais pas si vous avez eu l'occasion d'aller visiter les lieux. L'Académie est immense et on y trouve une grande diversité de salles, puis les jardins sont magnifiques.

Elle se mordit la joue. On aurait dit une brochure touristique. Plus ça allait, plus Maemi avait l'impression de faire n'importe quoi. Elle était comme ça: quand elle parlait trop, elle divaguait. Et trop, pour Emi, c'était plus de trois mots. La faute à cette foutue éducation qui lui avait répété encore et encore qu'on était toujours mis à l'épreuve et que le moindre dérapage de langage, d'attitude ou de décision pouvait détruire entièrement une réputation. "Réputation", c'était le mot détesté d'Emi et aussi le préféré de son père. Pour cela sûrement. La société, pour lui, n'était basée que sur l'apparence, donc forcément liée à la réputation. Elle en avait déduit que la société était complètement superficielle.
Son estomac lui fit comprendre qu'il n'était pas loin de vingt heures. Dans cette académie, c'étaient quand même des sadiques. Y avait des sonneries pour les couvre-feu, mais pas pour le réfectoire. En gros, tu pouvais ne pas manger, c'était tant pis pour toi, par contre, t'avais intérêt à être rentrée. Logique.


♫ ♪ I was just a girl with a guitar ~ And I’m just playing not trying to be a star
Chambre 001 - Je veux un lit ! [PV Akimura Maemi] D002691Chambre 001 - Je veux un lit ! [PV Akimura Maemi] Sign_m10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hirashikiyama Fumi
~° Souriez =) :: Bimbo et alors? °~
~° Souriez =) :: Bimbo et alors? °~
Hirashikiyama Fumi

Sagittaire Buffle
Messages : 758
Date d'inscription : 11/09/2009
Age : 21
Emploi/loisirs : Cuisiner ! Un jour je serais reconnue !
Sentiments, humeur : Envie de cuisiner ~

Carte d'étudiant/de professeur
¤ Clubs/Métiers ¤: Cuisine. / Travail au Emerald Kingdom
¤ Année & Etablissement ¤: 4ème année de lycée.
¤ Autres/RPs ¤:

Chambre 001 - Je veux un lit ! [PV Akimura Maemi] Empty
MessageSujet: Re: Chambre 001 - Je veux un lit ! [PV Akimura Maemi]   Chambre 001 - Je veux un lit ! [PV Akimura Maemi] EmptyJeu 29 Juil - 9:21

C'est la première fois que je fais ça à l'un de mes interlocuteurs, mais là, c'est une question de vie ou de mort (de paix ou de guerre, entre autre). Je n'ai pas le choix. Je me dis que j'ai bien fait. J'attends quelques secondes. Je pensais qu'elle allait sortir un « non rien », mais non. Quand je dis que les riches sont des êtres humains comme les pauvres, ça tue.
« _Hum, je vous demandais simplement d'où vous veniez, mais ça n'a pas d'importance. » C'est étrange de se dire qu'on a le même âge et qu'on se vouvoie. Avec les gens de ma classe on se parlait en se tutoyant et ça ne gênait personne. J'ai toujours l'impression que je rêve, pourtant, ce n'est pas le cas ! Je suis bien à la Gakuen Suigyoku, et ce pour trois ans, si tout se passe bien et que rien ne m'arrive entre temps. Je pousse un petit soupir de soulagement qui passe inaperçu. Yes, quoi. Je sors un simple et banal « Ah... ». Quelque chose me surprit en plus de la phrase d'avant. C'était la suite de la conversation. « _J'ai juste dit ça pour briser la glace. J'ai horreur du silence, pas vous? ». Je me suis mise un peu à rire, un petit « ahahaha » la main devant la bouche. C'est pas vraiment un rire, plus un mini-rire dans la gorge. « Ça ne me gêne pas spécialement. Mais je viens d'apprendre quelque chose sur vous. » Je souris. Oui, je souris ! Pour paraître agréable.

Je vois que dehors, le paysage change peu à peu de couleur et prends une teinte orangée. Le soleil se couche, le ton orange se répand sur les murs blancs, même avec la lumière bleuâtre allumée qui colore la pièce lorsque ce magnifique produit de mère nature s'assoupit. Je ne suis pas seule à voir ce magnifique coucher de soleil, Akimura-san aussi. Je veux sortir quelque chose du genre « c'est magnifique », sauf que ça, je suppose que tous les gens ici l'ont déjà vus au moins une fois lorsqu'ils sont allés en vacances je ne sais où. Dans la quartier « pauvre » d'Inuyama (là où je suis née et où vit Akira-jii-chan), les murs du quartier des riches d'Inuyama cache tout coucher de soleil et c'est pareil pour les levers. Alors je trouve ça magnifique. Je sens que je vais voir des choses que je n'ai jamais vu auparavant, ici. Je suis vraiment heureuse. Je veux prendre une photo mais on va croire que je suis une touriste venue pour des vacances, ce serait débile. Je prendrais en photo ça quand je serais seule, un jour. Le silence revint un petit moment durant, jusqu'à ce qu'il fut casser par Akimura-san.
« _Je ne sais pas si vous avez eu l'occasion d'aller visiter les lieux. L'Académie est immense et on y trouve une grande diversité de salles, puis les jardins sont magnifiques. » Je ne pensais pas qu'elle dirait ça, quand je sais à quel point sa réputation est grande. Ou du moins, le nom de sa famille.

« J'avais bien vu que l'Académie était immense, mais je n'ai pas eu l'occasion de la visiter entièrement. Je pense que si je sors demain je vais me perdre. ... Dites, comment puis-je vous appeler ? Akimura-sama, Akimura-san ou Akimura ? Je préfère vous demander pour ne pas qu'il y ait confusion. » Un petit silence revient. Mais vraiment un petit d'une minute. Je me dis que comme elle n'aime pas les silences, je vais continuer à papoter. « ... Dites-moi. Si vous rencontriez une personne de « sous classe », qu'elle vous adresse la parole et tout le reste, comment réagiriez-vous ? ... Juste par curiosité, et aussi, pour discuter. » Je me tais. Je veux juste savoir ce qu'elle dira pour ça. Je veux connaître pour voir quels sujets éviter afin de ne pas me faire repérer. De plus, si jamais elle me demande « et vous », j'ai une réponse prête dans ma tête qui l'attends. Je dois me préparer à ce qu'elle dira. Même si ça me blesse, je veux savoir. Je n'ai jamais eu l'occasion de parler avec des riches. Sauf avec Fujiwara-sama, cas à part. Je me demande qui elle est à l'intérieur. Peut être qu'elle dira : « Je lui dirais de partir en vitesse et la menacerai... », ou encore : « Je fuis cette personne et je demande à ce que des gens me protège. ». Il y a d'autres réponses, mais je ne m'attends pas à ce qu'elle dise autre chose qu'un truc dans ce genre. Ne nous faisons pas trop de faux espoirs, surtout avec les riches.


[#5E2619]
Chambre 001 - Je veux un lit ! [PV Akimura Maemi] 4b6d160
« Qui a faim ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akimura Maemi
Je suis l'une des rares nobles de nos jours...
Je suis l'une des rares nobles de nos jours...
Akimura Maemi

Balance Cochon
Messages : 569
Date d'inscription : 31/07/2009
Age : 23
Localisation : Là haut :D
Emploi/loisirs : Musicienne.
Sentiments, humeur : Lunatique.

Carte d'étudiant/de professeur
¤ Clubs/Métiers ¤: Musique & Astronomie
¤ Année & Etablissement ¤: Lycée, Quatrième année.
¤ Autres/RPs ¤:

Chambre 001 - Je veux un lit ! [PV Akimura Maemi] Empty
MessageSujet: Re: Chambre 001 - Je veux un lit ! [PV Akimura Maemi]   Chambre 001 - Je veux un lit ! [PV Akimura Maemi] EmptyJeu 29 Juil - 12:34

Au sujet des silences, Hirashikiyama répondit par un petit rire léger et quelques mots:
_Ça ne me gêne pas spécialement. Mais je viens d'apprendre quelque chose sur vous.
Si ce n'était que cela. Il y avait tant de choses à savoir su la légende Akimura Maemi. Ou pas. C'était surtout son nom de famille qui intéressait et non sa personne-même. Mais ça, elle avait préféré essayer de l'ignorer. Elle sourit à son tour légèrement.

_J'avais bien vu que l'Académie était immense, mais je n'ai pas eu l'occasion de la visiter entièrement. Je pense que si je sors demain je vais me perdre. ... Dites, comment puis-je vous appeler ? Akimura-sama, Akimura-san ou Akimura ? Je préfère vous demander pour ne pas qu'il y ait confusion.
A ce sujet, Maemi était plus habituée à "Akimura-sama". Elle pensa à Harumi qui s'obstinait à l'appeler ainsi, alors qu'elles se connaissaient depuis une longue période et qu'elles étaient liées comme les doigts de la main. Bon, vers la fin, elle disait plus "Emi-sama" mais cette saleté de -sama persistait encore. L'image de son père entendant sa fille se faire appeler "Akimura-san" lui vient aussi à l'esprit. Il avait toujours insisté sur cette distance qu'il fallait imposer entre leur famille et le monde extérieur. Dommage.
_Akimura-san suffira. Je suis riche, mais je n'ai rien de prestigieux.
Soupçon de vengeance.
Akimura tout court, ça ne lui plaisait pas non plus, mais c'était pour des raisons de pur orgueil. De "paraître" modeste à "être modeste", il y avait de la marge. Le silence revint pendant une petite minute. La conversation était construite comme cela depuis le début de leur rencontre. L'une disait quelque chose, l'autre répondait, puis il y avait un blanc plus ou moins important jusqu'à ce que quelqu'un se remette à parler. Maemi se dit qu'elle avait eu tort de dire qu'elle n'aimait pas les silences. Peut-être sa nouvelle colocataire se forçait-elle à parler pour elle? Non, forcément. C'était un signe de soumission quelque part, et personne ne se soumet aux inconnus. *J'ai vraiment une mentalité bizarre*, se dit Maemi à propos de son dernier raisonnement.

_Dites-moi. Si vous rencontriez une personne de « sous classe », qu'elle vous adresse la parole et tout le reste, comment réagiriez-vous ? ... Juste par curiosité, et aussi, pour discuter.
C'était la première fois qu'on lui posait une question de ce type. Et c'était absurde, Emi ne rencontrerait jamais quelqu'un de sous classé! Toujours, elle fréquentait des institutions réputées, donc pleines de riches, et habitait dans un quartier ancien où ne vivaient principalement que des familles issues de la noblesse japonaise. Quand aurait-ce pu lui arriver? Maemi réfléchit quelques instants pour se projeter dans la situation. Elle avait toujours manifesté une certaine appréhension à l'égard du bas de l'échelle sociale. On a toujours un peu peur de ce qu'on ne connaît pas. Certains disaient, dans ses anciennes écoles, que les pauvres étaient tous sales, moches, savaient à peine parler japonais, arrêtaient d'étudier une fois qu'ils savaient lire, écrire et compter jusqu'à 10, n'avaient même pas assez pour manger tous les jours et allaient même parfois jusqu'à se manger entre eux. C'était sans aucun doute très exagéré, mais tant que personne ne démontrerait le contraire, ce genre de rumeur persisterait, aussi absurde soient-elles. De plus, de quelle façon pouvait-on différencier une personne Noble d'une personne sous classée si jamais les deux portaient le même vêtement? Contrairement à ce qu'on disait, les Nobles n'avaient pas le sang bleu u_u alors...
_ Une personne de "sous classe"? Je ne saurai pas vous dire. Cela dépend du contexte. S'il y a des témoins de la scène, je l'ignorerai, je pense...
Elle avait l'impression de réciter une des leçons du père. Les mots sortaient tous seuls de sa bouche comme de celle d'un enfant qui connaissait un texte par cœur. Puis elle reprit le contrôle de sa voix.
_Mais après tout, je ne vois pas le problème de parler avec quelqu'un de... sous classé. Certaines personnes qui m'adressent la parole ont beau avoir beaucoup d'argent et être assez connus, cela ne les empêche pas d'être complètement fades, sans intérêt. Les hauts classés ont tendance à ne chercher que le profit. Après, je n'ai jamais rencontré de personnes défavorisées mais je persiste à croire qu'il y a des imbéciles et des gens biens partout.
Maemi regretta aussitôt immédiatement ses paroles. Elle entendait déjà sortir de la bouche de ces filles idiotes qui gloussent au passage de n'importe qui "Il paraît qu'Akimura Maemi veut faire ami-ami avec les pauuuuvres!" "Même qu'elle va souvent se balader dans des quartiers délabrés pour faire de nouvelles rencontres!" (les rumeurs transforment parfois bien vite la réalité). En prévention, Emi ajouta:
_Si vous pouviez garder pour vous ce que vous venez d'entendre...
*J'tiens pas à devenir la risée de toute l'Académie* Puis elle baissa les yeux. Elle en disait trop à cette fille dont elle connaissait à peine le prénom, mais pas envie d'en demander davantage. Ses yeux se tournèrent vers la fenêtre. Elle était plutôt grande ce qui permettait d'avoir une vue sur une grande partie du paysage. Le ciel était à présent formé d'un dégradé allant d'un bleu nuit profond à un rouge rubis éclatant. Sur le bleu, une où deux étoiles avaient commencé à apparaître, mais on les distinguait à peine. Maemi avait vu ce spectacle des centaines de fois, mais elle le trouvait toujours aussi beau. Elle se retint de commenter la scène pour ne pas avoir l'air "fleur bleue" en plus du reste. Elle en avait déjà trop dit.


♫ ♪ I was just a girl with a guitar ~ And I’m just playing not trying to be a star
Chambre 001 - Je veux un lit ! [PV Akimura Maemi] D002691Chambre 001 - Je veux un lit ! [PV Akimura Maemi] Sign_m10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hirashikiyama Fumi
~° Souriez =) :: Bimbo et alors? °~
~° Souriez =) :: Bimbo et alors? °~
Hirashikiyama Fumi

Sagittaire Buffle
Messages : 758
Date d'inscription : 11/09/2009
Age : 21
Emploi/loisirs : Cuisiner ! Un jour je serais reconnue !
Sentiments, humeur : Envie de cuisiner ~

Carte d'étudiant/de professeur
¤ Clubs/Métiers ¤: Cuisine. / Travail au Emerald Kingdom
¤ Année & Etablissement ¤: 4ème année de lycée.
¤ Autres/RPs ¤:

Chambre 001 - Je veux un lit ! [PV Akimura Maemi] Empty
MessageSujet: Re: Chambre 001 - Je veux un lit ! [PV Akimura Maemi]   Chambre 001 - Je veux un lit ! [PV Akimura Maemi] EmptyJeu 29 Juil - 15:39

Je lui demande comment est-ce que je peux l'appeler. D'habitude j'appelle toujours avec -san derrière, mais ici, nous sommes dans un contexte différent. J'aurais peut être pas du lui demander. La raison est qu'en toute logique, je dois l'appeler Akimura-sama. Plus riche que moi, nom plus prestigieux que moi. Enfin, il vaut mieux ne pas comparer. N'empêche, j'ai bien fait de demander. Je l'aurais encore appelée Akimura Maemi durant tout le temps qu'il me reste à passer à l'académie. Trois ans, ni plus, ni moins. Je dois l'appeler Akimura-san, c'est une surprise. Je pensais qu'avec toute l'étiquette - que je ne connais vraiment pas assez pour vous dire ce que ça contient -, elle m'aurait dit de l'appeler Akimura-sama. En réalité, la logique aurait du l'emporter mais j'ai hésité. Je me vois mal l'appeler Akimura-san en dehors de mon esprit. Mais maintenant que c'est fait, c'est fait. Pas la peine d'avoir une quelconque once de regrets. D'ailleurs, qu'est-ce que ça fait ici ? ... Puis j'ai du l'étonner avec la question qui a suivit ça. Sa réponse est celle d'une fille qui aurait apprit son cours par cœur et qui l'aurait récité. Du moins, c'est l'impression que ça me donne.

« _ Une personne de "sous classe"? Je ne saurai pas vous dire. Cela dépend du contexte. S'il y a des témoins de la scène, je l'ignorerai, je pense... » La suite est plus personnelle, visiblement. Comme si la phrase d'avant est forcée. Ce doit être son éducation, après tout. La mentalité est prise avec les gens qui vivent sous le même toit. On déteints tous les uns sur les autres, qu'on le veuille ou non. « _Mais après tout, je ne vois pas le problème de parler avec quelqu'un de... sous classé. Certaines personnes qui m'adressent la parole ont beau avoir beaucoup d'argent et être assez connus, cela ne les empêche pas d'être complètement fades, sans intérêt. Les hauts classés ont tendance à ne chercher que le profit. Après, je n'ai jamais rencontré de personnes défavorisées mais je persiste à croire qu'il y a des imbéciles et des gens biens partout. » Sa réponse là, rentre dans ma cervelle. Je viens d'apprendre quelque chose. Akimura Maemi n'est pas forcément une « ennemie », si je sympathise avec elle, je pourrais peut être découvrir sa vision des choses, savoir ce qu'elle pense des gens de son même stade.

Pour moi, le temps s'est figé en quelques secondes. Ça ne l'empêchait pas de parler avec moi. Je suis assez contente de ce que j'ai entendu.
*Les riches sont vraiment des êtres intéressants*, c'est ce qui vient de me traverser l'esprit. Je me dis que cette académie me fera découvrir des choses que je ne sais pas, sur les riches. C'est bien, c'est vraiment, vraiment intéressant ! Le temps se remet en route. « _Si vous pouviez garder pour vous ce que vous venez d'entendre... » Pas envie de se faire détester par les autres, hein ? Ou plutôt elle n'a pas envie d'être la risée de l'académie. C'est ce que semble dire sa phrase. Enfin, c'est compréhensible. « Je ne dirais rien. Je ne suis pas là pour répandre des rumeurs et vous causez des ennuis. Je cherche juste... à mieux comprendre la mentalité des gens comme vous. Vous m'avez avoué des choses que peut être vous n'auriez pas dit si vous aviez été en présence d'une autre personne. J'en suis honorée. ... Peut-on faire une sorte de marché ? » Un silence qui dure trois secondes. « En échange de mon silence, j'aimerais que vous répondiez à ce que je poserais et honnêtement. Avec votre avis personnel, sans être influencé par une tierce personne. Alors, Akimura-san ? »

Je n'ai pas besoin de ce marché pour qu'elle ai mon silence, mais comme ça elle répondra à mes questions. Je ne pensais pas que j'en arriverais là un jour avec quelqu'un... J'attends de voir sa réaction. Je veux savoir. Il y a tellement de choses que je ne comprends pas. Je veux les comprendre, ces choses. C'est la raison pour laquelle je dois lui demander, mais aussi la raison pour lui faire sortir de sa tête toutes les mauvaises choses qu'on dit sur les gens comme moi.
« Pourriez-vous me dire ce que les gens disent au sujet des roturiers ? » Je ne sais vraiment pas comment elle va réagir. Mal, bien ? Elle va peut être me questionner. Mais je sais ce que je dois lui dire. Mieux que quiconque... La nuit tombe, le ciel se bleuit, les petites étoiles commencent à s'afficher pour montrer qu'elles sont les stars de la nuit, avec la lune et les nuages qui passent, parfois.


[#5E2619]
Chambre 001 - Je veux un lit ! [PV Akimura Maemi] 4b6d160
« Qui a faim ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akimura Maemi
Je suis l'une des rares nobles de nos jours...
Je suis l'une des rares nobles de nos jours...
Akimura Maemi

Balance Cochon
Messages : 569
Date d'inscription : 31/07/2009
Age : 23
Localisation : Là haut :D
Emploi/loisirs : Musicienne.
Sentiments, humeur : Lunatique.

Carte d'étudiant/de professeur
¤ Clubs/Métiers ¤: Musique & Astronomie
¤ Année & Etablissement ¤: Lycée, Quatrième année.
¤ Autres/RPs ¤:

Chambre 001 - Je veux un lit ! [PV Akimura Maemi] Empty
MessageSujet: Re: Chambre 001 - Je veux un lit ! [PV Akimura Maemi]   Chambre 001 - Je veux un lit ! [PV Akimura Maemi] EmptyJeu 29 Juil - 17:59

_Je ne dirais rien. Je ne suis pas là pour répandre des rumeurs et vous causez des ennuis. Je cherche juste... à mieux comprendre la mentalité des gens comme vous. Vous m'avez avoué des choses que peut être vous n'auriez pas dit si vous aviez été en présence d'une autre personne. J'en suis honorée. ... Peut-on faire une sorte de marché ?
Gentille fille. Maemi était un peu surprise. Peut-être n'avait-elle pas eu une éducation fondée sur le mépris des plus faibles et la jalousie des plus riches, comme la plupart des hauts placés (dans la tête de Maemi, tout étudiant de l'Académie était forcément fortuné). Les différentes filles de chef d'entreprises venues dîner chez elles étaient à peu près toutes du même style: de pâles copies de leurs parents. Elles disaient "Amen" à chacune de leur paroles et les répétaient pour montrer à quel point elles avaient de la réflexion et du bon sens. N'importe quoi. Ce genre de personne aurait immédiatement envoyé un sms à tous ses contacts, retranscrivant les parties qui l'arrangeaient et modifiant la réalité avec vigueur pour que le message paraisse le plus scandaleux possible. Une dernière chose l'intriguait cependant: que sous-entendait-elle par "gens comme vous"?

Maemi approuva d'un signe de tête pour répondre à son interlocutrice. Celle-ci continua:
_En échange de mon silence, j'aimerais que vous répondiez à ce que je poserais et honnêtement. Avec votre avis personnel (elle avait accentué ce dernier mot), sans être influencé par une tierce personne. Alors, Akimura-san ?
Hou lààààà, ça sentait le plan foireux. Qu'est-ce qu'elle allait demander au juste? Des informations sur Suny? Les secrets de fabrication de la nouvelle gamme d'ordinateurs ultra-légers qui venait de sortir? Maemi calma sa paranoïa et daigna écouter la suite. Elle lui lança un regard qui voulait dire: "Allez y.". Hirashikiyama-san poursuivit:
_Pourriez-vous me dire ce que les gens disent au sujet des roturiers ?
Les roturiers, pour ceux à qui la noblesse était montée à la tête, c'étaient de vraies légendes urbaines (preuve de leur grande ouverture d'esprit. Non, elle ne pensait pas à son père). Maemi avait mentalement entamé un monologue à ce propos avant de répondre à la question précédente de son interlocutrice. Elle se demandait pourquoi cette dernière lui posait ce genre de question. Après tout, elle devait bien le savoir, ce qu'on disait au sujet des roturiers. Mais bon, si ça lui faisait plaisir de savoir ce qu'on lui avait dit à elle...
_Eh bien... En ce qui concerne les bourgeois et les aristocrates, on ne les déteste pas spécialement, on les accepte à nos côtés mais il y a une certaine dose de mépris, derrière. Quand je dis "nous" je parle... des Nobles en général. Lors de notre éducation, on nous enseigne des tas de principes comme quoi on est les plus hauts placés dans l'échelle sociale et qu'il ne faut pas salir notre nom. On nous déconseille de nous approcher de gens appartenant à des familles de petits prolétaires. Nos parents disent qu'ils ne sont pas dignes de nous, qu'ils ont une éducation moins raffinée et soignée. Plus tard, quand je suis entrée au collège, j'entendais beaucoup de rumeurs sur ce genre de personne, mais c'était vraiment tiré par les cheveux. Cela dit, je ne suis jamais allée vérifier leur véracité.
Elle marqua une courte pause. Maemi n'avait pas encore parlé aussi longtemps à quelqu'un depuis son arrivée. Puis elle ajouta:
_Il y a des choses plus ou moins croyables. Il paraît qu'ils vivent dans des habitations sommaires, voire délabrées. Ils auraient une hygiène déplorable, seraient très laids, idiots et violents. Les rumeurs les plus absurdes disent qu'ils ont parfois tellement faim qu'ils se mangent entre eux. Dans tous les cas, on a une image très péjorative d'eux et on se fait conseiller de les éviter et/ou de les rejeter. Personnellement, je veux bien croire certaines choses au niveau de leur pauvreté, mais certains bruits qui courent à leur sujet sont tellement aberrants que je me demande comment on peut croire des choses pareilles. Et pourtant...

Maemi avait répondu à la question d'Hirashikiyama-san avec la plus grande honnêteté possible. Par ces paroles, elle avait même réussi à se persuader elle-même que la noblesse était, décidément, très superficielle.
Quelque chose lui traversa l'esprit et elle demanda aussitôt:
_En fait, pourquoi me posez vous ce genre de question?
Deux questions d'affilée portées sur ce même sujet, ce n'était pas commun dans une discussion de ce type. C'était mieux que de parler de la pluie et du beau temps, mais Maemi était intriguée. Elle n'avait jamais vu quelqu'un porter autant d'intérêt sur ces gens. Au contraire, d'ordinaire, c'était un sujet tabou.
D'autre part, elle se demandait pourquoi cette fille lui inspirait tant confiance. Emi lui avait dit des choses qu'elle n'oserait même pas penser en présence de quelqu'un d'autre. Bah, tout compte fait, il n'y avait pas d'inconvénient à cela. Marre de garder tout pour soi.


♫ ♪ I was just a girl with a guitar ~ And I’m just playing not trying to be a star
Chambre 001 - Je veux un lit ! [PV Akimura Maemi] D002691Chambre 001 - Je veux un lit ! [PV Akimura Maemi] Sign_m10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hirashikiyama Fumi
~° Souriez =) :: Bimbo et alors? °~
~° Souriez =) :: Bimbo et alors? °~
Hirashikiyama Fumi

Sagittaire Buffle
Messages : 758
Date d'inscription : 11/09/2009
Age : 21
Emploi/loisirs : Cuisiner ! Un jour je serais reconnue !
Sentiments, humeur : Envie de cuisiner ~

Carte d'étudiant/de professeur
¤ Clubs/Métiers ¤: Cuisine. / Travail au Emerald Kingdom
¤ Année & Etablissement ¤: 4ème année de lycée.
¤ Autres/RPs ¤:

Chambre 001 - Je veux un lit ! [PV Akimura Maemi] Empty
MessageSujet: Re: Chambre 001 - Je veux un lit ! [PV Akimura Maemi]   Chambre 001 - Je veux un lit ! [PV Akimura Maemi] EmptyJeu 29 Juil - 19:10

Akimura-san approuve d'un signe de tête pour répondre qu'elle est ok que je lui dise le marché en question. Après lui avoir expliqué, elle me lance un regard qui signifiait : « Allez-y ». J'ai donc demandé ce que les gens disent au sujet des roturiers. Je me demande ce qu'elle va dire. On m'a dit que les nobles ont tendances à sortir des choses plus grosses que leurs êtres, mais je pensais pas à ça, quand on m'en a parlé, au début. « _Eh bien... En ce qui concerne les bourgeois et les aristocrates, on ne les déteste pas spécialement, on les accepte à nos côtés mais il y a une certaine dose de mépris, derrière. Quand je dis «nous» je parle... des Nobles en général. Lors de notre éducation, on nous enseigne des tas de principes comme quoi on est les plus hauts placés dans l'échelle sociale et qu'il ne faut pas salir notre nom. On nous déconseille de nous approcher de gens appartenant à des familles de petits prolétaires. Nos parents disent qu'ils ne sont pas dignes de nous, qu'ils ont une éducation moins raffinée et soignée. Plus tard, quand je suis entrée au collège, j'entendais beaucoup de rumeurs sur ce genre de personne, mais c'était vraiment tiré par les cheveux. Cela dit, je ne suis jamais allée vérifier leur véracité. »

J'apprends quelque chose de plus, aujourd'hui. Super éducation, c'est moi qui vous le dis. Je me demande quelles sont ces fameuses rumeurs. « _Il y a des choses plus ou moins croyables. Il paraît qu'ils vivent dans des habitations sommaires, voire délabrées. Ils auraient une hygiène déplorable, seraient très laids, idiots et violents. Les rumeurs les plus absurdes disent qu'ils ont parfois tellement faim qu'ils se mangent entre eux. Dans tous les cas, on a une image très péjorative d'eux et on se fait conseiller de les éviter et/ou de les rejeter. Personnellement, je veux bien croire certaines choses au niveau de leur pauvreté, mais certains bruits qui courent à leur sujet sont tellement aberrants que je me demande comment on peut croire des choses pareilles. Et pourtant... » Je me retiens pour ne pas rire devant de telles absurdités ! Je suis une fausse prolétaire alors. Je ne vis pas dans une telle habitation, mon hygiène est correcte, je ne pense pas être si moche que ça, je ne suis pas idiote et je ne suis pas violente ! Enfin, si je me réfère à ce qu'elle a dit, je dois ressembler à une clocharde ou à une racaille du coin. Rrrrah... de très mauvais souvenirs sont réapparus. En y repensant, je sers mon ventre et fait une mine plus nostalgique.

Mais j'ai promis de continuer à sourire, alors je m'efface ça de la tête en la bougeant rapidement et en regardant toujours Akimura-san. C'est normal qu'elle me demande ça, après tout. Je suis censée être une fille de riches. Mais juste censée, je ne le suis pas.
« _En fait, pourquoi me posez vous ce genre de question? » C'était obligé et je le sais. Mais j'ai la réponse qui tue. « Est-ce que je ressemble à votre description ? » J'imagine parfaitement sa tête dans quelques secondes quand ça arrivera à son cerveau. Je lui mentirais en disant que c'est faux, bien que je n'aime pas mentir... Mais il vaut mieux ça que de se faire découvrir, non ? Puis ça détendra l'atmosphère. Ce sera bon pour nous deux, je pense.


[#5E2619]
Chambre 001 - Je veux un lit ! [PV Akimura Maemi] 4b6d160
« Qui a faim ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akimura Maemi
Je suis l'une des rares nobles de nos jours...
Je suis l'une des rares nobles de nos jours...
Akimura Maemi

Balance Cochon
Messages : 569
Date d'inscription : 31/07/2009
Age : 23
Localisation : Là haut :D
Emploi/loisirs : Musicienne.
Sentiments, humeur : Lunatique.

Carte d'étudiant/de professeur
¤ Clubs/Métiers ¤: Musique & Astronomie
¤ Année & Etablissement ¤: Lycée, Quatrième année.
¤ Autres/RPs ¤:

Chambre 001 - Je veux un lit ! [PV Akimura Maemi] Empty
MessageSujet: Re: Chambre 001 - Je veux un lit ! [PV Akimura Maemi]   Chambre 001 - Je veux un lit ! [PV Akimura Maemi] EmptyJeu 29 Juil - 19:56

Maemi avait vu qu'au fur et à mesure de ses explications, sa colocataire semblait de plus en plus étonnée par ses propos. Pourtant, elle ne rapportait que la pure vérité.
_Est-ce que je ressemble à votre description ?
Elle n'aimait pas qu'on réponde à ses questions par des questions, Maemi. D'habitude, c'était elle qui faisait ce genre de choses. Mais cette "réponse" n'en était pas moins troublante. Le sous entendu qui se cachait derrière était énorme. Non, bien sûr, Hirashikiyama-san n'avait rien à voir avec cette description. Mais ça ne changeait rien à l'énormité du sous-entendu. Maemi la regarda fixement dans les yeux pour voir si elle ne se moquait pas gentiment d'elle, mais elle ne pouvait discerner quoi que ce soit dans son regard. Elle? Une prolétaire? Aïe, il faudrait que les gens revoient leur définition. Pour l'instant, les mots restaient bloqués au fond de sa gorge. Il y avait à la fois la honte d'avoir dit toutes ses choses au sujet des roturiers, et la stupéfaction totale face à cette "révélation". Emi put cependant articuler quelques mots.
_Vous... Vous êtes une...
Elle se reprit.
_Non, franchement, vous n'avez rien de commun à ma description.
Elle en retenait une certaine leçon de morale. Il faudrait qu'elle aille se balader dans les quartiers moins aisés, un de ses jours, au lieu de rester à stagner dans sa tour d'ivoire. La résidence du Clan Akimura était agréable, mais bon, il y avait sans doute des choses bien plus intéressantes à aller voir en ville.

En attendant, Maemi se sentit plus qu'idiote. Elle attendait un "Mais non, je plaisantais, je voulais juste voir votre réaction!" qui ne venait pas. Et, d'un autre côté, beaucoup de choses s'expliquaient. Son humilité, les "gens comme vous"... Et ainsi, Emi avait la confirmation que rien ne différenciait vraiment les différents échelons de la société. De toute façon, ces histoires de "sang bleu", elle avait toujours trouvé ça complètement débile même si c'était purement symbolique.
Raaah, mais non, c'était trop énorme.
_C'est la vérité?
Demanda Emi, qui n'avait, cette fois ci, absolument aucune idée de la réponse qu'elle pourrait lui donner.

A côté d'elle, l'ordinateur s'était mis en veille. Cela voulait dire qu'elle discutait depuis un bon moment. Elle bougea vite fait la souris et plissa les yeux à l'affichage de l'écran. iPod pas chargé, on s'en serait douté. *Saleté de bidule*, pensa Emi. Puis elle rectifia, toujours mentalement: *Ah, mais non, iPod-kun, tu n'es pas une saleté... Je suis profondément désolée.*Il y avait vraiment des jours où Maemi se disait que si on lisait dans ses pensées, elle était mal. Bonne pour l'asile. Mais après tout, les gens bien sont tous un peu fou. Ce qui pourrait expliquer l'absence totale de fantaisie chez son père. Bon, fallait qu'elle arrête de penser à lui.
(Mais si Hirashikiyama Fumi était réellement une prolétaire, elle ferait exprès de se rapprocher d'elle rien que pour le mettre en colère, voilà. Il avait qu'à pas la séparer d'Harumi.)


♫ ♪ I was just a girl with a guitar ~ And I’m just playing not trying to be a star
Chambre 001 - Je veux un lit ! [PV Akimura Maemi] D002691Chambre 001 - Je veux un lit ! [PV Akimura Maemi] Sign_m10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hirashikiyama Fumi
~° Souriez =) :: Bimbo et alors? °~
~° Souriez =) :: Bimbo et alors? °~
Hirashikiyama Fumi

Sagittaire Buffle
Messages : 758
Date d'inscription : 11/09/2009
Age : 21
Emploi/loisirs : Cuisiner ! Un jour je serais reconnue !
Sentiments, humeur : Envie de cuisiner ~

Carte d'étudiant/de professeur
¤ Clubs/Métiers ¤: Cuisine. / Travail au Emerald Kingdom
¤ Année & Etablissement ¤: 4ème année de lycée.
¤ Autres/RPs ¤:

Chambre 001 - Je veux un lit ! [PV Akimura Maemi] Empty
MessageSujet: Re: Chambre 001 - Je veux un lit ! [PV Akimura Maemi]   Chambre 001 - Je veux un lit ! [PV Akimura Maemi] EmptyJeu 5 Aoû - 12:04

Je veux lui mettre le doute dans son esprit. Alors, étonnée, choquée ? Dans mes yeux rien qui pouvait signaler si je mens ou si je dis la vérité. C'est tout bonnement intéressant. J'aime les riches pour ça, ils sont intéressants, aussi ! Si si, je vous jure. Certains en valent vraiment la peine de s'y intéresser. Akimura-san articule quelque chose, je n'y fais pas trop attention sur le coup donc je ne sais pas ce qu'elle dit. Après, c'est comme si elle s'est reprise, de manière à ne pas montrer son étonnement. « _Non, franchement, vous n'avez rien de commun à ma description. » J'ai quand même fait une étude sur les riches grâce à des mangas. Je vais créer un énorme mensonge. Je n'aime pas ça, mais j'y suis obligée. Trois ans. C'est beaucoup à tenir pour un mensonge. Enfin, la mère Kawazami ne m'a rien dit pendant des années. C'est faisable, je pense. Je ne dis rien, pour lui mettre un doute énorme dans son esprit. Je m'imagine bien la voir se questionner en se disant « raaah, mais ... ! Pas possible ! C'est une prolétaire ? Pour de vrai ? Mais si c'est une prolétaire... qu'est-ce que je cours comme risque ? Me refiler des maladies ? », enfin ce genre de choses. Je continue à regarder Akimura-san sans lâcher mes yeux d'elle. J'attends qu'elle dit quelque chose du genre « Vous ne mentez pas ? ». Ce qui devait arriver arriva ~. « _C'est la vérité? » Ohoh. Enfin la question.

Ça détendra l'atmosphère qui est devenue lourde.
« Bien sûr que non ! Comment serait-ce possible ? Moi, une prolétaire ? Ahahaha, la bonne blague ! Je me suis renseignée sur le comportement de ces gens, leur façon d'être. Toujours modeste et parlant de manière familière. Je dois avouer que je n'arriverais jamais à faire la prolétaire ! Un de mes cousins m'a mise au défi de me faire passer pour une personne de sous-classe pendant un certain temps avec une personne de mon choix. Je me suis mise à l'essai avec vous. Je pense qu'il faudrait que je revois des choses dans mon comportement. Je voulais que vous compreniez au fur et à mesure de l'avancement de la conversation mais il a juste fallu d'une seule chose pour que vous vous posiez des questions. Surtout que c'est moi qui ai dis cette « chose » pour vous faire douter. » Voilà, hop, le mensonge est lancé. Va-t-elle le croire ? De toute façon, il faut que je n'oublie jamais que c'est censé être pour un de mes cousins. Il ne faut pas non plus que j'oublie comment doit se comporter un riche : de manière pourrie gâtée. La fille à papa. Celle qui n'aime pas les pauvres.

« N'ayez crainte, Akimura-san. Je ne parlerais pas du fait que vous vouliez devenir amie avec ces êtres inférieurs. J'essaierais de ne pas divulguer cette information qui est un scoop pour le club de journalisme. » Ce n'est vraiment pas mon genre de faire ça, franchement. Je vais juste tenir sur le fait que je pourrais la faire chanter. Oh tiens, je pourrais continuer la conversation ! « Bien, à part ça, Akimura-san ! Dans quels clubs êtes-vous inscrite ? Moi je suis dans le club de cuisine, ma mère m'a toujours rabâchée : « Si tu ne sais pas cuisiner, tu n'attraperas jamais le cœur d'un jeune homme. C'est comme ça que j'ai séduis ton père... », c'est la raison pour laquelle j'y suis inscrite. Ce n'est pas parce que je le voulais. » Je me demande combien de mensonges dois-je faire. Mon cœur tiendra-t-il le coup ? Je n'aime pas mentir mais si je veux survivre, c'est comme ça. « La loi du plus fort » Je note intérieurement : Mère qui séduis père grâce à la cuisine, raison pour laquelle je suis dans club cuisine. Ce n'est pas par choix.

[Désolée du retard >< J'ai été super inspirée et j'ai écris super vite *O*]


[#5E2619]
Chambre 001 - Je veux un lit ! [PV Akimura Maemi] 4b6d160
« Qui a faim ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akimura Maemi
Je suis l'une des rares nobles de nos jours...
Je suis l'une des rares nobles de nos jours...
Akimura Maemi

Balance Cochon
Messages : 569
Date d'inscription : 31/07/2009
Age : 23
Localisation : Là haut :D
Emploi/loisirs : Musicienne.
Sentiments, humeur : Lunatique.

Carte d'étudiant/de professeur
¤ Clubs/Métiers ¤: Musique & Astronomie
¤ Année & Etablissement ¤: Lycée, Quatrième année.
¤ Autres/RPs ¤:

Chambre 001 - Je veux un lit ! [PV Akimura Maemi] Empty
MessageSujet: Re: Chambre 001 - Je veux un lit ! [PV Akimura Maemi]   Chambre 001 - Je veux un lit ! [PV Akimura Maemi] EmptyJeu 5 Aoû - 23:44

_Bien sûr que non ! Comment serait-ce possible ? Moi, une prolétaire ? Ahahaha, la bonne blague ! Je me suis renseignée sur le comportement de ces gens, leur façon d'être. Toujours modeste et parlant de manière familière. Je dois avouer que je n'arriverais jamais à faire la prolétaire ! Un de mes cousins m'a mise au défi de me faire passer pour une personne de sous-classe pendant un certain temps avec une personne de mon choix. Je me suis mise à l'essai avec vous. Je pense qu'il faudrait que je revois des choses dans mon comportement. Je voulais que vous compreniez au fur et à mesure de l'avancement de la conversation mais il a juste fallu d'une seule chose pour que vous vous posiez des questions. Surtout que c'est moi qui ai dis cette « chose » pour vous faire douter.

Cette tirade soulagea Maemi de la même façon qu'elle la fit douter. Elle ne savait pas si elle aurait préféré un aveu de la part de sa compagne de chambre plutôt que ces explications. Elle préféra ne rien répondre car peut-être son interlocutrice aurait-elle autre chose à ajouter. En tout cas, si elle éprouvait du mépris à l'égard des classes sociales inférieures, elle avait du bien s'amuser en écoutant Maemi parler. Peut-être avait-elle en fait l'intention d'aller répéter tout ça, ou pire: elle l'avait enregistrée pendant leur discussion. Non, c'était de la paranoïa, à ce niveau. Maemi préféra pour l'instant laisser les choses se dérouler. Si elle devenait du jour au lendemain la risée de l'Académie Émeraude, elle saurait pourquoi. Bon, à présent, elle allait se montrer plus prudente dans ses dires.

A ce moment, Hirashikiyama-san reprit la parole:
_N'ayez crainte, Akimura-san. Je ne parlerais pas du fait que vous vouliez devenir amie avec ces êtres inférieurs. J'essaierais de ne pas divulguer cette information qui est un scoop pour le club de journalisme.

*Et pas qu'un peu...* se dit Maemi. Elle hocha la tête en signe d'approbation. Elle essaya de ne pas penser à ce qui arriverait si jamais mesdemoiselles du Club de Journalisme apprenaient ce qu'elle avait dit, sa réputation n'y survivrait certainement pas. Quelque chose la perturba aussi dans ce que sa colocataire venait de dire "vous vouliez devenir amie avec ces êtres inférieures". Elle avait dit cela, elle? Sans s'en rendre compte, alors. "Les respecter" passait encore, il n'avait jamais été question d'amitié, que les choses soient bien claires... Mais elle ne précisa pas cela immédiatement à son interlocutrice, elles s'étaient assez attardées sur le sujet. Maemi espérait que si la demoiselle lui adressait de nouveau la parole, elle parlerait d'autre chose. A ce moment précis, une allusion à la pluie et au beau temps lui aurait permis de remettre les choses au calme dans sa tête. En effet, sa cervelle était en ébullition devant l'angoisse d'une éventuelle fuite, car il était sûr que si elle devait devenir une victime des riches (étant une riche elle-même, ce serait un comble), elle quitterait l'Académie dans la semaine qui suivrait. La voix d'Hirashikiyama-san se fit de nouveau entendre:

_ Bien, à part ça, Akimura-san ! Dans quels clubs êtes-vous inscrite ? Moi je suis dans le club de cuisine, ma mère m'a toujours rabâchée : « Si tu ne sais pas cuisiner, tu n'attraperas jamais le cœur d'un jeune homme. C'est comme ça que j'ai séduis ton père... », c'est la raison pour laquelle j'y suis inscrite. Ce n'est pas parce que je le voulais.

Ouf, changement de thème de la discussion, il était grand temps. Maemi se demandait combien de déclarations dangereuses pour sa réputation elle aurait encore été capable de formuler à ce sujet. En attendant, le mal était fait et il fallait faire oublier tout ça vite fait. Maemi reprit des couleurs (elle avait légèrement pâli quelques secondes avant, au sujet d'une rumeur qui aurait pu se rependre à propos d'elle) et répondit avec la voix la plus fluide qu'elle pût laisser sortir de sa bouche:
_Je suis inscrite aux Clubs de Musique et d'Astronomie. J'aime énormément la musique. On a du vous dire, je pense, que j'étais souvent en train d'en écouter. D'ailleurs, ne le prenez pas mal, mais si mon iPod n'était pas déchargé, cette discussion n'aurait probablement jamais débuté.

Maemi marqua une pause puis ajouta:
_Mon père pense que la musique, c'est un truc qui a été inventé pour troubler le calme des gens normaux. J'en ai personnellement rien à faire de son avis. On ne devrait jamais laisser nos parents guider nos choix, et ça, vous pouvez le répéter, je n'ai pas honte de le dire.

Elle tourna la tête en attendant une réaction de la part de son interlocutrice. Elle s'en voulait déjà d'avoir glissé cette allusion dans la dernière phrase, mais se corriger l'enfoncerait plus encore.



♫ ♪ I was just a girl with a guitar ~ And I’m just playing not trying to be a star
Chambre 001 - Je veux un lit ! [PV Akimura Maemi] D002691Chambre 001 - Je veux un lit ! [PV Akimura Maemi] Sign_m10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hirashikiyama Fumi
~° Souriez =) :: Bimbo et alors? °~
~° Souriez =) :: Bimbo et alors? °~
Hirashikiyama Fumi

Sagittaire Buffle
Messages : 758
Date d'inscription : 11/09/2009
Age : 21
Emploi/loisirs : Cuisiner ! Un jour je serais reconnue !
Sentiments, humeur : Envie de cuisiner ~

Carte d'étudiant/de professeur
¤ Clubs/Métiers ¤: Cuisine. / Travail au Emerald Kingdom
¤ Année & Etablissement ¤: 4ème année de lycée.
¤ Autres/RPs ¤:

Chambre 001 - Je veux un lit ! [PV Akimura Maemi] Empty
MessageSujet: Re: Chambre 001 - Je veux un lit ! [PV Akimura Maemi]   Chambre 001 - Je veux un lit ! [PV Akimura Maemi] EmptyJeu 12 Aoû - 9:54

Je parle et lui demande dans quel club elle est. Parler de la pluie et du beau temps est beaucoup mieux que de parler sur ce que je suis vraiment. Discuter des gens que j'apprécie de manière aussi méchante, je ne sais pas comment je fais. Mais ça me fait quand même mal, entendre tout ça sur nous, c'est vraiment horrible. Essayez de faire « je suis riche, je me comporte comme eux et n'apprécie pas les plus pauvres », c'est difficile. Je ne sais pas leurs goûts, leurs passions ni leurs manies. Du moins, je ne sais que peu sur eux, même ayant vécu des années avec les Kawazami. Je n'arrête pas d'y faire allusion depuis le début, mais j'y suis obligée : à chaque fois que je vais parler avec une personne de haut rang, je dois me rappeler des bonnes manières, de la façon de parler et, pour sûr, ne pas me tromper dans tout ce que je raconte pour que ma couverture tienne le plus longtemps possible. Avec tous ces facteurs dans ma tête, il m'est difficile de penser à autre chose qu'à ça. Quoiqu'il en soit, ma mère m'a soi-disant obligée à m'inscrire au club de cuisine. Il faudra que je tienne sur cette idée le plus longtemps possible. Puis, si jamais Akimura-san ou toute autre personne que je rencontrerais dans le futur me surprends à faire la cuisine joyeusement, je dirais pour ma défense quelque chose du genre « j'ai découvert que c'est drôlement amusant ». Quoiqu'il en soit, je sors mon portable discrètement pour noter ce que j'ai dis avant en quelques mots de repère. Prolétaire - Cousin - Défi - Essai Akimura - Riche - Déteste pauvre - Mère - Séduis père - Cuisine - Club : non par choix.

Je pense que c'est bien suffisant. Je rajouterais d'écrit tout ce que je dirais. Elle me répondit avec une voix très fluide.
« _Je suis inscrite aux Clubs de Musique et d'Astronomie. J'aime énormément la musique. On a du vous dire, je pense, que j'étais souvent en train d'en écouter. D'ailleurs, ne le prenez pas mal, mais si mon iPod n'était pas déchargé, cette discussion n'aurait probablement jamais débuté. Mon père pense que la musique, c'est un truc qui a été inventé pour troubler le calme des gens normaux. J'en ai personnellement rien à faire de son avis. On ne devrait jamais laisser nos parents guider nos choix, et ça, vous pouvez le répéter, je n'ai pas honte de le dire. » .... « Je vous approuve sur presque tout ce que vous venez de dire. Je dis presque car parfois, il est bon que nos parents soient là. Ils en sont pas là pour faire joli, en principe. Ils nous poussent et nous conseillent, sans eux, je pense que beaucoup auraient craqué. Enfin, c'est ce que je pense. » Je fais un sourire légèrement étrange. C'est un sourire douloureux mais en même temps dans les nuages. Une boule s'est formée dans ma gorge. J'ai du mal à reformer des mots. Quand je pense à mes parents ça me fait toujours mal. Car pour moi, parents signifient quatre. Deux mères, deux pères. Une mère méchante avec moi, une mère que je n'ai jamais connu. Un père qui ne me parlait pas, un père que je n'ai jamais connu. C'est tout ce que ça évoque chez moi. Pour moi, quand on parle de mes tantes et mes oncles, c'est différent. Je peux parler librement sans me rappeler des souvenirs difficiles... ou presque.

Je n'arrive plus à rien dire. Un silence insoutenable s'est installé. Je sais que j'ai parlé d'une mère imaginaire et d'un père imaginaire, mais sur le coup ça m'avait semblé être un échappatoire, je ne faisais pas une quelconque allusion à mes véritables parents et ceux qui m'ont adoptés dans le passé. Je n'avais plus envie de penser à ça. Puis je pense qu'aux vues du silence elle allait se demander ce qui m'arrivait. *Je suis vraiment nulle, penser à ce genre de choses... mes mensonges ne tiendront pas si j'y repense à chaque fois. Mais je ne peux m'en empêcher. Je ferais un effort pour me dire que mes parents sont ces fameuses personnes imaginaires. * Je me ressaisis donc, et me mets à sourire de manière plus normale.
« Bon, arrêtons de parler de nos parents. Chacun à son avis propre sur eux. » Je m'arrête deux minutes pour essayer de faire comprendre que je vais changer de sujet. « Comme je ne suis pas d'Inuyama, je ne connais pas les lieux et donc j'aurais besoin de votre aide pour me faire visiter. S'il vous plaît ? » Un silence moins lourd que précédemment s'installe, laissant à Akimura-san le choix de répondre.


[#5E2619]
Chambre 001 - Je veux un lit ! [PV Akimura Maemi] 4b6d160
« Qui a faim ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akimura Maemi
Je suis l'une des rares nobles de nos jours...
Je suis l'une des rares nobles de nos jours...
Akimura Maemi

Balance Cochon
Messages : 569
Date d'inscription : 31/07/2009
Age : 23
Localisation : Là haut :D
Emploi/loisirs : Musicienne.
Sentiments, humeur : Lunatique.

Carte d'étudiant/de professeur
¤ Clubs/Métiers ¤: Musique & Astronomie
¤ Année & Etablissement ¤: Lycée, Quatrième année.
¤ Autres/RPs ¤:

Chambre 001 - Je veux un lit ! [PV Akimura Maemi] Empty
MessageSujet: Re: Chambre 001 - Je veux un lit ! [PV Akimura Maemi]   Chambre 001 - Je veux un lit ! [PV Akimura Maemi] EmptySam 14 Aoû - 19:29

_Je vous approuve sur presque tout ce que vous venez de dire. Je dis presque car parfois, il est bon que nos parents soient là. Ils en sont pas là pour faire joli, en principe. Ils nous poussent et nous conseillent, sans eux, je pense que beaucoup auraient craqué. Enfin, c'est ce que je pense.

Maemi se sentit troublée après ce que venait de dire Hirashikiyama. En principe, les parents n'étaient pas « là pour faire joli », mais dans son cas, c'était légèrement différent. Elle se souvint que depuis qu'elle avait neuf ans, elle n'avait presque plus aucun contact avec eux à cause de l'internat et que quand elle rentrait chez elle, c'était une gouvernante qui la prenait en charge. La majorité de ses décisions, Emi avait du les prendre toute seule (mais elle ne l'avait jamais regretté). Dans les moments difficiles, elle s'était soutenue elle même. Alors si, pour elle, les parents faisaient vraiment office de décoration. Bon, d'un autre côté, Emi s'adonnait sans remords aux bénéfices dus à l'immense richesse du clan Akimura, qui ne serait actuellement pas sans son père, mais c'était différent. Toujours était-il qu'elle ne pouvait pas répondre quoi que ce soit à ce qui venait d'être dit. Et, à cause de cela, un nouveau silence s'installa dans la pièce. Maemi dirigea son regard bleu vers Hirashikiyama. Elle non plus ne parvenait pas à parler, mais Emi ne se demandait pas pourquoi, et de toute façon, elle n'aurait pas pu répondre à la moindre question ou donner son avis sur le moindre sujet. Une grosse boule s'était formée dans sa gorge. En attendant que ça passe, elle s'affala sur son oreiller, manquant au passage de se fracasser la tête contre le mur. Pourtant, cela aurait pu faire sortir la multitude de pensées qui se tourbillonnaient dans son esprit.
« Pas là pour faire joli... » Il valait mieux qu'elle arrête d'y penser. Et qu'elle ne dise plus rien à propos des relations parents-enfants.

_Bon, arrêtons de parler de nos parents. Chacun à son avis propre sur eux.

Ajouta Hirashikiyama-san au bout de quelques minutes. Maemi hocha la tête. Elle était toujours incapable de parler, ou si elle le pouvait, sa voix ne serait pas la même que d'habitude. Elle risquait de ressembler à une sorte de sanglot abominable, ce qu'Emi ne souhaitait surtout pas; enfin bref: elle ne voulait et ne voulait pas parler. Puis il y eut de nouveau un silence pendant lequel elle retrouva son calme initial et fredonna un petit air pour voir si elle pouvait de nouveau parler. De nouveau, ce fut sa colocataire qui rompit le silence.
_Comme je ne suis pas d'Inuyama, je ne connais pas les lieux et donc j'aurais besoin de votre aide pour me faire visiter. S'il vous plaît ?

Visiter la ville? Pourquoi pas. Emi n'avait rien à faire pendant les vacances, et avait presque mis une fois tous ses habits. Reporter le même vêtement plusieurs fois, c'était vraiment pas dans ses habitudes et elle s'était dit plusieurs fois qu'il faudrait qu'elle aille faire un tour dans les boutiques d'Inuyama pour renouveler sa garde robe. Et puis, elle devait passer chez le coiffeur pour améliorer sa couleur, recolorer sa mèche et tout. Emi répondit donc, après quelques secondes de réflexion:
_ Heu oui, bien sûr. Nous pourrons nous rendre à Inuyama au début des vacances, si vous voulez.
En même temps, elle se sentait bizarre. Ça faisait tellement longtemps qu'elle ne s'était pas promenée en ville en compagnie d'une autre fille.

Elle regarda soudain en direction de son ordinateur, qui s'était remis en veille. Bien évidemment, l'iPod n'était pas chargé. L'écran s'afficha et Emi, par réflexe, regarda l'heure qu'il était. Elle plissa les yeux pour vérifier si elle avait bien vu, mais les minutes ne défilèrent pas pour autant.
_ Oh, je n'ai pas vu le temps passer. Il est 20h07. On devrait peut-être aller au réfectoire.

Sur ce, Emi s'assit sur le bord de son lit, frotta ses membres engourdis et s'appuya sur ses mains pour se relever. Son estomac confirma discrètement l'heure pendant qu'elle cherchait dans son armoire, remplie à ras-bord, une veste qu'elle enfila directement ensuite. En effet, même si on était en été et qu'il faisait plutôt chaud, l'absence de nuages faisait que la température diminuait très vite le soir, quand le soleil était couché. Au passage, Emi jeta quelques coups d'œil à la nuée d'étoiles qui commençait à apparaître et resta appuyée quelques secondes contre la porte du meuble, le visage tourné vers la fenêtre. Une main dans la poche de sa veste en coton bleu clair, elle se dirigea ensuite vers l'entrée de la pièce. Son pas était léger et malgré l'absence d'écouteurs, Emi avait l'impression d'entendre une mélodie émaner de la chambre 001. Elle n'aurait pas été capable d'expliquer cette soudaine bonne humeur.


♫ ♪ I was just a girl with a guitar ~ And I’m just playing not trying to be a star
Chambre 001 - Je veux un lit ! [PV Akimura Maemi] D002691Chambre 001 - Je veux un lit ! [PV Akimura Maemi] Sign_m10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Chambre 001 - Je veux un lit ! [PV Akimura Maemi] Empty
MessageSujet: Re: Chambre 001 - Je veux un lit ! [PV Akimura Maemi]   Chambre 001 - Je veux un lit ! [PV Akimura Maemi] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Chambre 001 - Je veux un lit ! [PV Akimura Maemi]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chambre des députés / Fin de Mandat / « Qu’ils partent », soutiennent la société
» A PLATEFORME ALTERNATIVE SEMBLE EMPÊCHER L'INITE DE CONTROLER LA CHAMBRE BASSE
» Chambre à disposition
» Fouille la chambre de Mirta
» Veux tu de moi ? [Crystal Noir & Pépite d'Or]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ♣ G.S | Pension ♣ :: Dortoirs :: Dortoir Lycéen :: Dortoir des filles-
Sauter vers: