Bienvenue dans cette prestigieuse académie asiatique, mais aussi occidentale, réputée pour ses nombreuses options, ainsi que son confort.
Et oui, il est inutile de prendre le tramway ou de venir en voiture lorsque les dortoirs se trouvent juste à côté de l'établissement scolaire!
Cette académie accueille les collégiens, les lycéens, mais aussi les étudiants universitaires.
C'est une belle académie vu de cette façon, mais encore faut-il avoir les moyens de payer car tout ceci n'est pas donné! Elle est réservée à la haute société, et donc très chère, si vous êtes un prolétaire arriverez-vous à l'intégrer?



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Alone ... or not [Killian]

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Alone ... or not [Killian]   Ven 25 Déc - 19:55

C’est beau l’hiver, il fait froid en cette période, un pur et simple délice. En général l’on a tendance à préférer la chaleur et les sueurs de l’été, l’eau et les maillots de bains, la mer quoi, sauf que voila l’hiver c’était génial parce qu’il y avait la neige, et l’on ne posait pas devant un ventilateur arriéré pour oublier les 35° qu’il faisait. Là en l’occurrence le mercure devait frôler les 5° et dans ce genre de situation l’on pourrait se dire : « Nespresso…What else ? ».
Les couloirs du lycée étaient vides, logique pendant cette période de festivité et de vacances scolaires rares étaient ceux qui arpentaient encore les lieux et c’était d’ailleurs justement l’idée ! Passer un peu de temps seule et loin de l’effervescence et de la joie de vivre que respirait les membres de l’Académie. Trop de gaieté tue la gaieté aussi il était dur de soutenir cette excitation constante sans en avoir la tête qui tourne.

C’est un peu pour ça qu’Ayame n’aime pas les fêtes, elle adore l’hiver, c’est génial comme période, par contre les fêtes… c’est terrible comme supplice, un véritable châtiment que Dieu aurait mis en place pour la punir. En réalité, plus que les fêtes c’était ce qui se trouvait juste après qu’elle n’aimait pas – à savoir son anniversaire. Dieu ne l’aimait vraiment pas, mais il faut dire qu’elle n’était pas plus croyante que ça alors… Lorsque l’on est seul dans un lycée quasiment désert c’est inévitable : ses pas résonnaient dans un écho sourd qui devait se perdre un peu plus loin. Si l’on avait éteins toute les lumières, s’il y avait eut un orage dehors, ce bruit là aurait été parfait pour être dans un film d’horreur.

Quand on a rien à faire l’on déambule sans grand but dans les couloirs. Elle ne saurait dire dans quelle partie du lycée elle se trouvait et franchement sur le coup elle n’y pensait guère plus qu’a ce qu’elle allait faire aujourd’hui ou demain, ou jusqu'à la fin des vacances scolaires d’ailleurs. Elle s’arrêta à une fenêtre, l’ouvrit pour respirer un peu l’air frais du dehors et entrepris de s’asseoir sur son rebord. Lançant un petit coup d’œil en bas : il devait y avoir dix bon mètres entre le sol et elle, si elle tombait ça risquait de lui faire un tantinet mal. Elle pouvait apercevoir des membres du personnels qui faisaient des vas et viens incessant, sans doute qu’ils étaient en train de préparer les dernières décorations pour les fêtes ; des silhouettes appartenant à des étudiants étaient aussi distinguable.

Il n’avait pas encore neigé cette année, chose qui était d’ailleurs bien étrange et décevant aussi. Ça pouvait paraître un peu déprimant comme tableau, une jeune fille seule à sa fenêtre dans un lieu totalement désert, il manquait une musique de fond un peu dramatique, un peu déprimante et tout aurait été parfait pour le petit cliché. Le silence est appréciable, avec un temps pareil l’on peut s’endormir facilement : une lumière tamisé, un ciel nuageux, un silence de mort… Inconsciemment le yeux d’Ayame se fermèrent, histoire de profiter encore un peu plus de l’état assez calme de la situation. Il y avait une légère brise fraiche, le doux son du vent ressemblait à une berceuse… Aussi Aya commença a avoir sommeil –en plein après-midi… il n’y a qu’elle pour s’endormir dans des endroits pareils. Elle se mit à osciller doucement, glissant un peu sur la droite, vers l’extérieur et le vide, sauf que lorsque l’on est à moitié endormie et que l’on continuait à glisser un peu plus l’on ne remarque pas vraiment que l’on est sur le point de faire une chute de dix mètres de haut...

Elle pouvait entendre quelques brides de conversations lointaines, des rires qui venaient de l’extérieur... Et surtout des bruits de pas non loin… Tiens il y avait quelqu’un dans les couloirs ? Sans doute un professeur ou un autre membre du personnel, bref pas besoin de faire attention à une telle broutille, elle décida de retourner dans son état de pseudo sommeil alors que sans qu’elle le sente, elle continuait à dangereusement se rapprocher du bord de la fenêtre, et oui quand on dors on ne sens pas vraiment se qui se passe autour de soi, ou alors l’on a tout simplement pas la volonté de se rendre compte de ce qui se passe… Encore quelques centimètres et c’était la chute libre, sympa comme cadeau d’anniversaire, vraiment.. Mais pour dire la vérité, elle n’avait tout simplement rien remarqué alors elle restait dans son état de semi-inconscience tandis qu’elle continuait à glisser un peu plus.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Alone ... or not [Killian]   Sam 26 Déc - 19:32

Le jeune homme trottinait joyeusement dans les couloirs déserts de son nouvel établissement, son casque sur ses oreilles. De cette façon, si quelqu'un le voyait de loin, on aurait franchement pu le prendre pour un gamin de 10 ans qui était fier d'avoir fait une connerie. Et en vérité, c'était presque ça. Il était heureux d'être ici, même si son cours de soutient exigé par son professeur de maths le barbait particulièrement. Mais il ne cherchait pas vraiment à aller à son cours : autant glander le plus longtemps possible dans les couloirs pour échapper aux équations, puis se rendre dans la classe avec une bonne excuse pour son retard. Et les excuses, ça le connaissait. Il n'avait qu'à prétendre un rendez-vous chez le directeur pour être lavé de tout soupçon. Et au pire, sa belle gueule arrangerait le reste : encore heureux que son prof soit une femme. Ça arrangeait les choses. Kilian venait juste de descendre l'escalier du deuxième étage quand il aperçut une silhouette devant lui. D'abord un peu apeuré à l'idée de se faire repérer par son prof ou un surveillant, il se cacha derrière un mur qui justement était très bien décoré par des guirlandes : encore un prof excentrique qui avait voulu faire bonne mesure. L'euphorie de Noël... Ça rendait les gens fous, vraiment.

Face à cette attitude peu glorieuse, Kilian secoua la tête et reprit son chemin initial. Il n'avait pas peur de ce genre de choses ! Au contraire, se dit-il en souriant malicieusement, pourquoi ne pas s'amuser un peu ? On était en vacances, après tout ! Le jeune homme se mit donc à suivre la personne qu'il avait aperçue. Le temps qu'il la retrouve, il l'a vit assise au bord d'une fenêtre, à moitié endormie. C'était une jeune fille qui ne devait pas être plus âgée que lui - donc, ce devait être une élève. Il éteignit sa musique et entendit des voix non loin d'eux, mais ne s'en souciait pas. De toute façon, maintenant, il pouvait très bien avoir de nouvelles excuses à sortir à sa prof pour ne pas être venu à son cours si pourri. Kilian observa un instant la jeune fille qui dormait paisiblement : très blanche, les yeux bleus légèrement en amandes, les cheveux étrangement blancs... Une teinture ? Bah, ça ne l'étonnerait pas. Lui-même avait les cheveux bleus. C'était la mode, après tout. Tandis qu'il l'observait, il remarqua soudain qu'elle était en train de tomber ; et pas du bon côté. Quand il la vit glisser encore un peu, il se précipita et l'attrapa de ses bras vers lui pour qu'elle ne dégringole pas la dizaine de mètres qui la séparait du sol...


- Hé, lady, are you crazy ?! Vous avez failli faire une chute mortelle !

Se rendant très bien compte de ce qu'il faisait, le jeune anglais garda la demoiselle dans ses bras. Haha, il avait beau avoir une préférence bien distincte pour les hommes, le contact d'une femme n'était pas du tout désagréable ( non non, je vous interdis de le traiter de pervers ! ). Il lui fit un grand sourire et finit par la lâcher avec beaucoup de précautions, vérifiant qu'elle était assez loin du bord pour ne pas se casser la figure. Il passa sa main droite dans ses cheveux bleus-argentés en la regardant avec une moue qui se voulait attentive et gênée. Même s'il ne ressentait pas du tout ce dernier point. Au contraire, cette rencontre fortuite était très intéressante et lui permettait de passer le temps pendant que tout le monde s'amusait... Ce qui l'énervait un peu, quand même. Lui qui adorait taaant faire la fête. Mais bon, il n'y pouvait rien. C'était ça ou rentrer en Angleterre voir la tronche de son frère. Non, pas question. Et puis, il s'amusait très bien comme ça...

Mais il avait enfin trouvé une occupation. Il ne s'était bien sur pas fait beaucoup d'amis ici, mais quelques uns étaient assez stupides pour l'apprécier. Surtout quelques mecs bien friqués qui aimaient bien son attitude. Les nobles, c'était tellement égocentriques et fixés sur leur propre personne qu'ils ne remarquaient même pas que d'autres personnes pouvaient être plus intelligentes qu'eux. Mais bon, ce n'était malheureusement pas le cas de tous. Sinon, cela ferait belle lurette que le dernier petit Steewart serait milliardaire. Bah, il avait encore le temps... Et puis, cette jeune fille ne semblait pas assez égoïste pour être punie par ses soins. Il verrait bien, de toute façon.


- Are you okay ?


Il l'observait avec un grand sourire un peu charmeur digne de sa belle gueule de gamin, et semblait chercher des informations dans ses grands yeux cristallins. Mais bon, en fait, il se contentait de l'observer pour en apprendre un peu plus sur cette fille un peu bizarre et endormie dans le froid de l'hiver. Surtout, toute seule, dans un couloir désert alors que tout le monde se préparait pour les fêtes... Étrange, non ? Il ne pensait pas qu'elle avait aussi des cours de soutien quelques jours avant le nouvel an. Forcément, il se posait des questions, le petit sauveur de jeunes filles en détresse. Ou de personnes qui manquent de s'écraser par terre à 10 mètres de hauteur. C'était la même chose, après tout...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Alone ... or not [Killian]   Sam 26 Déc - 20:54

Elle sentit quelque chose, ou plutôt quelqu’un, qui semblait comme l’attraper alors enfin elle daigna rouvrir ses yeux pour faire un état rapide de la situation. Sa première réaction fut de paniquer, ce n’est pas toujours agréable de se retrouver dans les bras d’un inconnu aussi charmant soit-il aux premiers abords mais la vision périphériques est toujours traitresse. Elle balaya la scène du regard cherchant le pourquoi du comment elle s’était retrouvée dans une position aussi gênante. L’analyse de la situation n’était pas vraiment très productive et lorsqu’elle se retrouve dans une situation totalement inconnue avec un nombre d’information restreinte Aya se met vraiment à paniquer. Après quelques fractions de secondes à se demander qu’est ce qu’elle avait encore fait pour mériter ça et à préparer secrètement un plan pour punir Dieu un jour prochain elle entendit le jeune homme prononcer une phrase qui eut le don de la sortir de son état d’hystérie secondaire et de la calmer un peu.

Elle entreprit de remettre les choses en place dans sa tête, apparemment elle avait failli tomber de la fenêtre d’où elle se trouvait mais n’avait absolument rien remarqué ce qui supposait qu’elle devait s’être assoupit… Bon finalement le châtiment Divin attendra encore un peu puisque sur ce coup là elle l’avait échappé belle. Quand même elle était encore sous le choc et ne remarqua qu’elle était encore dans les bras que lorsque ce dernier entreprit de la lâcher… Bien de mieux en mieux Ayame, ta capacité inouïe pour ne pas remarquer les détails les plus importants s’améliore de jour en jour…

« Hum…j’ai du …m’endormir »

Avec un ton de demi-excuse pour son interlocuteur, pour se faire pardonner de l’avoir forcer à la secourir alors qu’elle était en train de bêtement s’endormir sur une fenêtre. Elle leva les yeux vers son sauveur et en profita pour le détailler plus attentivement, et la première chose qui lui paru plus ou moins étrange fut la couleur de ses cheveux : bleu. Elle se demanda un instant si c’était leurs couleurs naturels…impossible le bleu n’existe pas du moins techniquement… et puis niveau couleur de cheveux bizarre elle n’avait rien à redire avec les siens qui étaient d’un pseudo blanc/argenté. A première vu il devait s'agir d'un étudiant; elle lui donnait entre 17 et 18 ans pas plus, c'était physiologiquement impossible sauf s'il avait réussit à garder ses traits d'adolescent en passant à l'âge adulte... A voir sa manière vestimentaire il ne pouvait pas s’agir d’un noble, peut-être d’un aristocrate et encore… bien qu’il avait utilisé le dénominatif de lady –chose qui avait fait sourire Ayame lorsqu’elle y repensait après tout les allusions à ses origines anglaises lui porte toujours à sourire- il était étrange dans ses manière… Aristocrate ? Peut-être… Bourgeois ? Aussi… Mais surement pas noble. Quand on y regardait de plus prêt son « sauveur » était plutôt charmant…

Elle esquissa un sourire, amusé par l’anglais qu’il utilisait, c’était vraiment surprenant d’entendre sa langue maternelle mais elle s’y complaisait tellement.

« Ah I’m fine… Thanks you »


Bon oui lorsqu’on lui parle anglais elle répond en anglais logique non ? Et puis c’était toujours agréable de discuter dans cette langue si jolie. D’ailleurs ; maintenant qu’elle y pensait elle ne l’avait pas remercié alors qu’il venait sans doute de la sauver d’une chute qui l’aurait cloué à un lit pendant plusieurs mois voir à vie

« Ah! où sont mes bonnes manières… Merci pour …m'avoir sauvé de cette chute. Monsieur... ? »

C’était un peu gênant quelque part, il était rare qu’elle s’excuse – oui car en général ce sont les autres qui s’excuse, les manières des nobles ont la vie dure ; et même si elle avait parfois un comportement qui pouvait se rapprocher du « normal » l’on y peut rien : l’égocentrisme naturel dont elle avait hérité refaisait toujours surface. Elle interrogea son interlocuteur du regard, intrigué par le jeune homme...allez savoir pourquoi...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Alone ... or not [Killian]   Sam 26 Déc - 23:31

Un grand rire éclata derrière la fenêtre encore ouverte. Kilian sursauta face à ce rire, car il ne s'y était pas du tout attendu. Il clignant des yeux tandis qu'il observait la jeune fille qui avait d'abord semblé paniquée : c'était normal, après tout, puisqu'il l'avait tout de même réveillée en lui criant à moitié dessus. Mais apparemment, son attitude suivante semblait la mettre en confiance. Ah, les nobles, tous les mêmes. Malgré son apparence qui ne semblait pas particulièrement classe - il avait juste sa propre façon de s'habiller, et avait tendance à aimer les trous et les jeans, alors forcément... - le reste faisait l'affaire. Kilian avait très bien vu le regard de la jeune fille. Déjà, ses cheveux l'intriguaient, et puis ses affaires. Elle devait se demander à quelle classe il appartenait, ce qui l'agaça un peu : il en avait assez de cette question qui trottait toujours dans la tête des classes supérieures à la sienne, pour ne pas gâcher leur " image ". Pourtant, il ne montra rien. Ce n'était pas le moment d'aggraver les choses, vu que cette rencontre avait très bien commencé.

- You were sleeping ?


Il lui fit un sourire charmant, restant tout de même sur une moue un peu autoritaire qui voulait dire " attention, quand même... ce n'est pas le bon endroit pour dormir ! ". Finalement, il ne put s'empêcher de rire face à cette attitude un peu étourdie, mais il se reprit vite : il savait très bien que les gens se mettaient très vite de mauvais poil... Alors, autant éviter une crise d'hystérie. Mais la jeune fille semblait plutôt contente, maintenant. Oh ! D'ailleurs, face à ce remerciement, elle semblait elle aussi anglaise. Son sourire fut soudain beaucoup plus grand et beaucoup plus joyeux. Une anglaise ! C'était bien, ça. Enfin une véritable personne ! Il observa une nouvelle fois ses grands yeux bleus, et les trouva soudainement beaucoup plus attirants. De plus, il aimait bien la façon de lui répondre en anglais, et son accent montrait bien qu'elle était originaire de la grande île européenne. C'était vraiment très plaisant. Il s'inclina alors, gardant ses yeux fixés sur le visage crémeux de la jeune demoiselle.

- You're welcome. My name is Kilian Steewart, my lady,
dit-il de sa voix charmeuse.

Il fut même très étonné que la jeune fille s'excusât. Pour une personne de son rang - vu ses habits plutôt distingué et son vocabulaire, elle ne pouvait qu'être du rang de noble ou d'aristocrate - cela était assez rare. Mais après tout, ne lui avait-il pas sauvé la vie ? La chance lui souriait aujourd'hui. D'ailleurs, la belle n'arrêtait pas de le dévisager, ce qui l'intriguait. Sa réaction l'avait-elle éblouie, ou trouver un anglais entre ses murs l'avait tellement étonnée qu'elle ne pouvait plus détacher son regard ? Haha ! Peut-être que lui aussi attachait un certain égoïsme à son être. mais cela n'avait pas d'importance, personne ne le remarquerait vraiment, tellement cet endroit puait l'égoïsme. Cependant, il se força à rester aimable et pencha légèrement la tête sur le côté. Il frissonna un instant : l'air froid rentrait dans le couloir, refroidissant celui-ci. Avant de continuer sa conversation, il alla fermer la fenêtre. Ceci fait, il se retourna et sourit à la jeune femme.

- Excusez moi. Puis-je savoir votre nom, mademoiselle ?

Peut-être que son attitude très caractéristique de la haute société troublait son interlocutrice : pourtant, malgré son caractère qu'il savait très perturbateur et pas du tout civilisé - il faut l'avouer - toutes ces leçons n'avaient pas été vaines, même s'il portait à le faire croire. Il savait très bien se tenir et connaissait à peu près toutes les techniques d'hypocrisie imaginables entre les nobles. Mais ici, il se servait juste de son charme naturel et de ce qu'il avait appris pour ne pas se faire mépriser comme la plupart des petits élèves du coin. Une alliée potentielle dans ce monde n'était jamais de trop... Même s'il n'aimait pas spécialement manipuler les gens. Mais ce n'était pas vraiment de la manipulation, n'est-ce pas ? Ce n'était que provisoire. Mais pour le moment, il se contentait de l'observer avec son sourire qu'il s'entait de moins en moins feint. Il l'appréciait déjà...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Alone ... or not [Killian]   Dim 27 Déc - 19:20

La demoiselle cessa de scruter son interlocuteur avec ferveur ; elle aurait tout le temps de le faire plus tard de plus elle s’était faite repérer par ce dernier, à vrai dire elle n’avait pas utilisé la plus grande des discrétions afin de satisfaire sa curiosité naturelle qui la pousse à vouloir tout connaitre des gens. Mais quelque part lorsque l’on connait les personnes qui nous font face rien n’est plus facile pour… Elle chassa cette pensée de son esprit avant d’entrer dans une théorie métaphysique encore plus sordide que les précédente et se contenta de sourire bêtement à la remarque de son interlocuteur ; malgré son sourire elle pouvait distinguer cette expression autoritaire que l’on retrouve parfois sur les gens qui nous réprimande, gentiment cela va de soit. Avec un petit geste de la main droite signifiant une sorte de salut militaire elle lui fit comprendre que le message était passé et c’est sur ; elle ne s’endormirait plus dans des endroits aussi insolites avant quelques années, même plus d’ailleurs si sa conscience voulait bien lui rappeler ce petit avertissement la prochaine fois qu’elle tenterait le coup.

Son rire était presque gênant au vue de sa bêtise néanmoins elle ne pouvait pas se résigner à se fâcher vu qu’elle avait tords – et oui lorsqu’elle avait tords il lui arrivait de l’admettre, mais dans la situation présente aucun élément ne pouvait expliquer son comportement et encore moins la sauver : l’on ne s’engage dans une bataille perdue d’avance que lorsqu’on a des éléments favorables ; or ici dénier toute responsabilité n’aurait fait que l’enfoncer un peu plus. Finalement la journée promettait d’être un peu moins passive que prévue chose qui n’était pas pour lui déplaire. Elle avait toujours ce sourire aux lèvres, elle se demanda d’ailleurs depuis combien de temps elle n’avait pas sourit, aussi la situation était inédite alors autant en profiter pour oublier pendant un instant ces bagatelles sombres qui tournoyaient sans cesse autour d’elle telle des mouches envahissante et avide de sang.

A sa présentation elle recula d’un pas et avec un peu de temps exécuta une légère révérence qui se voulait remplit de respect et à la fois être un cliché, elle ne voulait certes point être aussi formelle néanmoins le code de la bienséance lui disait de marquer tous les respects qu’il se devait à son sauveur.

« Lord Steewart ; heureuse de faire votre connaissance et encore une fois je vous remercie pour votre aide précieuse »

Elle étouffa un petit rire a demi-amusée par sa propre attitude à la fois puérile et distinguée, c’était embêtant parfois ce mélange entre ses manières nobles et son comportement « prolétaire » comme disait son ôh trèèèès regretter grand-père. Elle fut quelque peu déçue lorsqu’il ferma la fenêtre, sans doute avait-il froid ; oui car tout le monde n’aime pas le froid contrairement à Ayame. Ce n’est pas non plus qu’elle a une sainte horreur de la chaleur juste que le froid est agréable sur la peau il la rafraichit en quelque sorte alors que la chaleur a plutôt tendance à faire des misères incomparables aux peaux fragiles –oui parce qu’avec sa couleur naturelle de peau il est sur que sa mélanine agisse énormément face au soleil. Elle se retourna pour faire face au jeune homme et lui adressa a nouveau un sourire.

« Oh mes excuses… C’est la moindre des choses que je puisse faire, Ayame Heartfield » dit-elle de sa voix qui se voulait mielleuse.

Elle aurait voulu s’adosser au mur mais ce dernier était trop loin alors tant pis lorsqu’elle serait fatiguée elle n’aurait qu’a retournée sur la fenêtre du crime… Ah mais maintenant qu’elle y pensait Steewart… Quoi que ce nom était rependu en Angleterre elle ne pouvait donc pas se fier à sa mémoire sur ce point… tant pis le reste viendrait tout seul ; et puis parfois mieux vaut découvrir les choses par soi-même. Surtout lorsqu’une personne éveille son intérêt, elle avait au moins un milliard de question à lui poser histoire d’agrémenter la conversation mais avant tout…

« Si je puis me permettre une question quelque peu indiscrète Mr.Steewart… C’est votre vraie couleur de cheveux ? »

Et oui elle n’avait pas trouvée plus original c’est vrai mais c’était le mystère qui trottait dans sa tête depuis l’instant où elle l’avait vu… Les mystères sont fait pour être résolu après tout.


Dernière édition par Heartfield Ayame le Mer 30 Déc - 19:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Alone ... or not [Killian]   Mer 30 Déc - 18:50

Un gros nuage passa devant le soleil, cachant un instant son éclat et plongeant le couloir dans un gris pénétrant et peu accueillant. Malgré lui et même si la fenêtre était fermée, il frissonna : le manque de lumière, il n'aimait pas du tout. Le grand soleil, même si son pays natal était souvent dépourvu de ses rayons, lui était d'une grande aide pour garder son moral si joyeux. Est-ce que vous voyez un grand enfant morose et tout triste ? Non, ce n'était pas envisageable. Il chassa ses étranges idées pour se focaliser sur la demoiselle, qui continuait de lui sourire. En observant ses yeux, qui semblaient calculateurs et froids, il pensa qu'elle ne devait pas sourire tous les jours... Quelle tristesse, non ? Est-ce que tous les aristocrates et tous les nobles étaient identiques ? Surement, avec tout ce qu'il avait vu. Heureusement qu'il n'était pas comme ça ! D'ailleurs, il continua d'observer la jolie jeune fille, qui venait de se reculer d'un pas pour lui faire une révérence. Très gracieuse, cette fille. Et elle semblait même se moquer de ses usages, vu le rire étouffé qu'il réussit à entendre. Il fit un grand sourire, ses yeux brillants, son côté joueur ressortant sur ses traits. Il comprenait tout à fait ce qu'elle ressentait... Étant passé par là quand il était enfant. Exaspérant ses parents quand il montrait sa mauvaise foi, bien entendu.

- Aaaah ! Les bonnes manières... It's boring. N'est-ce pas ? Dit-il avec son grand sourire.

Le nuage passa enfin. Le soleil illumina le couloir, et Kilian observa la fenêtre qu'il venait de fermer. Il se sentit tout de suite mieux avec les magnifiques rayons qui chauffaient son visage, même à travers la vitre. Mais il se retourna bien vite vers la jeune fille, désireux de connaître son nom. Il ne doutait pas le moins du monde de ses origines anglaises, mais il voulait en être sur. Et il aurait au moins une bonne excuse pour le lui demander. D'une voix des plus agréables, elle lui répondit - en s'excusant encore, ce qui l'étonna un peu ; mais n'était-ce pas les superbes manières des gens dits " civilisés " ? - d'une voix claire. Oui, Heartfield. C'était bien anglais. Il n'avait pas entendu parler de ce nom - enfin surement, mais vu qu'il n'apprenait pas les noms des nobles, il l'avait oublié - et il ne put donc pas vraiment dire si elle appartenait à la haute société. Il le supposa juste, c'est tout. Pour toute réponse à cette présentation très civilisée, il embrassa sa main et souffla sur celle-ci dans la direction de la jeune dame. Manière un peu moins distinguée, mais qui lui plaisait plus. Peut-être qu'Ayame le prendrait mal, mais peu importe. Il n'aimait pas se cacher sous une fausse identité qui se voulait plus " formelle " et lieux vue par la société. Qu'est-ce qu'il en avait à faire de la société aussi ! Ce n'était pas son objectif.


- Je suis aussi très heureux de faire votre connaissance, Lady Heartfield, continua-t-il avec une voix hautaine qui se voulait très exagérée.

Le moment calme et serein du jeune homme était passé, maintenant, il se sentait tout excité et joyeux. Peut-être que l'apparition du soleil y était pour quelque chose, ou non. Peu importe, de toute façon. De plus, la question que posa ensuite la demoiselle le laissa un peu perplexe. Il passa une main dans ses cheveux bleus, cligna des yeux et rit un instant. Est-ce qu'elle se moquait de lui ? Mais non, elle semblait sérieuse. Oh, elle ne le prendrait probablement pas pour un imbécile, alors.

- Hmm.. Non, c'est une coloration. And you ? Finit-il par dire en regardant les cheveux presque blancs de Mlle Heartfield.

Il est vrai que cette couleur n'était pas très commune non plus. Autant continuer sur ce chemin là, de toute façon. Il n'avait pas vraiment d'autres sujets de conversation qui lui venait à l'esprit, alors pourquoi pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Alone ... or not [Killian]   Jeu 31 Déc - 23:27

La météo était capricieuse en hiver mais l’absence de soleil ne l’avait en aucun cas gêné, après tout le temps c’est le temps, au moins il était libre de choisir ce qu’il décidait d’être, tantôt nuageux, tantôt ensoleillé, mais ne comptait pas sur lui pour vous donner le moindre soupçon de neige en cette fin d’année, c’était franchement, beaucoup trop lui demander. Mais le mercure ne frôlait pas le zéro c’est bien pour cela que cette année la pluie glacée se faisait attendre, au grand détriment de certaines personne qui avait attendue avec impatience cette période uniquement pour voir la neige tomber doucement. La remarque du jeune homme était très pertinente : les bonnes manières étaient vraiment ennuyeuses et sincèrement son petit côté décontracté lui soufflait bien souvent de passer outre ces mesures de formalités plus qu’harassante et parfois même, comme dans la situation présente, totalement inutile. Enfin quelqu’un qui était d’accord avec elle, c’était si rare de nos jours dans un monde où les intrigues nobles et où la recherche du pouvoir était constante.

Après tout l’on vivait dans un monde où la différence sociale était encore et toujours présente alors oubliez un instant les bonnes manières et c’est mort pour vous. Donc même si elle n’aimait pas ça il fallait bien s’y soumettre si l’on voulait survivre dans ce monde de requins ambulants qui se baladent au coin de chaque rue, chaque couloir de l’académie même. C’était la devise de chacun pour soit et Dieu pour tous… ou quelque chose dans ce gout là mais plus elle y pensait moins Dieu lui paraissait agréable…ça devait juste être une grosse conscience collective qui a un don d’ubiquité, bref chacun pour soit et Dieu pour tous ou quelque chose comme ça.

Le soleil était agréable, bien qu’il ne réchauffe pas aussi bien qu’aux heures d’été il était toujours bénéfique de prendre sa grande dose d’UV pour la journée, journée ensoleillée équivaut à bonne humeur assurée quoi qu’en hiver le soleil ne pointe jamais bien longtemps son nez. Face à l’attitude décontractée du jeune homme elle ne sut pas trop comment réagir. Instinctivement elle aurait pris le baiser envoyer pour le déposer sur sa joue alors que son code de bonne conduite lui disait de s’offusqué… Mais son interlocuteur l’avait dit lui-même : bonnes manières = boring alors autant laisser le naturel impulsif prendre le dessus, et puis personne ne regardait alors elle ne risquait pas de se faire passer un savon devant un autre aristocrate qui s’offusquerait devant un tel comportement. Alors comme s’il s’agissait d’une chose réelle et concrète elle leva sa main devant elle, attrapant le baiser invisible dans le vide pour le coller sur sa joue avant d’afficher un grand sourire colgate… quoi que signal blancheur était plus approprié.

Elle ne fut pas étonnée de la question du jeune homme en face d’elle, normale elle avait amorcé la discussion alors autant continué sur la lancée. Sauf qu’elle se trouva bien embêtait face à cette question ; elle ne sait pas si cet embarras pouvait se lire sur son visage aussi se mit elle à réfléchir un peu plus à la chose. Pouvait-on vraiment parler de couleur « naturelle » alors que ces cheveux étaient noirs ébènes à sa naissance ? On ne pouvait pas vraiment parler de coloration non plus vu qu’elle n’était pas passer chez le coiffeur, si elle serait passez chez notre ami Frank –Provost s’entends- cela aurait plus était pour leurs rendre leurs couleurs première…elle ne s’était jamais vraiment poser la question en faite.

« Et bien, je suppose qu’on peut dire qu’il s’agit de ma couleur naturelle…, amorça t’elle à moitié hésitante, enfin pas totalement normalement ils sont noirs… Mais bon vous connaissez sans doute l’histoire qui explique pourquoi les cheveux tournent de cette couleur ! »

Elle lui lança un clin d’œil complice, s’il ne connaissait pas tant pis, elle n’avait pas vraiment envie de ressassait le passé là maintenant et tout de suite,'enfin s'il demandait gentillement peut-être qu'elle ferait entorse à la règle mais c'était fort peu probable. Elle entreprit de s’épauler à l’aide d’un des rebords de la fenêtre, les positions statiques demandent bien souvent énormément d’énergie - si si je vous assure ! C’est fatiguant de rester debout- braquant alors ses yeux azurs sur son interlocuteur.

« Alors Sir. Kilian ; que faites vous seul et errant comme un lion en cage dans notre modeste lycée alors qu’il y a sans doute beaucoup de personne qui demandent votre compagnie ? »


Petit sourire moqueur, mi amusée et mi sérieuse, la question s’appliquait aussi à elle mais le pseudo interrogatoire était un échange bilatéral alors autant faire durer la conversation en si charmante compagnie.
Revenir en haut Aller en bas
Hirashikiyama Fumi
~° Souriez =) :: Bimbo et alors? °~
~° Souriez =) :: Bimbo et alors? °~
avatar

Sagittaire Buffle
Messages : 758
Date d'inscription : 11/09/2009
Age : 20
Emploi/loisirs : Cuisiner ! Un jour je serais reconnue !
Sentiments, humeur : Envie de cuisiner ~

Carte d'étudiant/de professeur
¤ Clubs/Métiers ¤: Cuisine. / Travail au Emerald Kingdom
¤ Année & Etablissement ¤: 4ème année de lycée.
¤ Autres/RPs ¤:

MessageSujet: Re: Alone ... or not [Killian]   Jeu 18 Fév - 19:28

Sujet abandonné-non terminé, je le mets dans la section des antiquités.

(Pour le faire réouvrir et le reprendre, envoyez un MP à l'un des admins.)


[#5E2619]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
« Qui a faim ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Alone ... or not [Killian]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Alone ... or not [Killian]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Hé, bébé ! | PV Juliet & Killian
» La bêtise insiste toujours. [PV Roxane et Killian]
» Mission "le slip du capitaine" [avec Killian Jones]
» Killian Arthur, Demi-Dieu
» Un repas entre amis, enfin presque [Belle, Adam, Killian]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ¤ Wonder Garden ¤ :: • Antiquités :: Archives 2OO9-2O1O-
Sauter vers: