Minha Itô Forumh11

Bienvenue dans cette prestigieuse académie asiatique, mais aussi occidentale, réputée pour ses nombreuses options, ainsi que son confort.
Et oui, il est inutile de prendre le tramway ou de venir en voiture lorsque les dortoirs se trouvent juste à côté de l'établissement scolaire!
Cette académie accueille les collégiens, les lycéens, mais aussi les étudiants universitaires.
C'est une belle académie vu de cette façon, mais encore faut-il avoir les moyens de payer car tout ceci n'est pas donné! Elle est réservée à la haute société, et donc très chère, si vous êtes un prolétaire arriverez-vous à l'intégrer?



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Minha Itô

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
Anonymous


Minha Itô Empty
MessageSujet: Minha Itô   Minha Itô EmptyLun 24 Aoû - 19:08


¤ Itô Minha ¤


Minha Itô Minha_15

¤ Votre personnage ¤

- Nom : Itô
- Prénom : Minha
- Âge, lieu et date de naissance : Née le 25 décembre 1983 à Paris
- Sexe : F
- Préférence sexuelle : Hétéro
- Origine(s) : Japonaises - Anglaises (Très lointaines) – Père probablement français *Gros flou sur le sujet*
- Langue(s) parlée(s) : Japonais, Français, Anglais, Espagnol
- Métier(s)/emploie(s) : Bibliothécaire
- Spécialité : Passionnée de littérature, voudrait devenir écrivain.

- Description physiologique :


Assez petite et mince, on la prendrait pour une élève. Elle a pourtant 25 ans *presque 26* et est très mature. Pourtant, même son visage paraît enfantin. Minha a des traits très doux et une expression gamine. Son teint très pâle fait ressortir ses grands yeux bleus. Ils donnent à Minha un regard bleu intense et mystérieux. C’est une jeune fille qui a plutôt tendance à cacher ses émotions.
Quant à ses cheveux, bruns à l’origine, ils sont colorés en rose/roux, une couleur douce et fraîche qui fait elle aussi ressortir ses yeux. Ils sont assez longs et Minha a l’habitude de les attacher en couettes, en tresse(s) ou encore retenus par un bandeau. Elle a aussi une frange qu’elle ne coupe que lorsqu’elle commence à cacher ses yeux. Minha est une personne relativement « normale » : elle rougit quand elle est e colère, blanchit quand elle a peur, verdit quand elle a la rage... Toujours très souriante, elle respire la joie de vivre, la paix et le bonheur (L)
Lunatique, Minha peut avoir des gestes très élégants ou très maladroits. Ses membres ne sont pas aussi harmonieux que son visage : quelques taches de naissance viennent salir la feuille. Quelques indices de sa maladresse apparaissent un peu partout sur son corps : traces de brûlures, de griffures, piqûres d’insecte grattées au sang... Elle s’est même cassé plusieurs fois le pied au même endroit, c’est pourquoi elle est assez fragile. En effet, ses os sont peu solides et légers, ce qui l’empêche de pratiquer certaines activités sportives. Alors, pas de meilleur refuge pour une fille de ce genre qu’une bibliothèque.
Minha est très souple, malgré le fait qu’elle n’a jamais fait de danse, de gymnastique, ou d’autre activité qui aurait pu y contribuer.
Elle possède des mains très fines, avec de longs doigts fins dits « doigts d’intellectuels », « doigts de pianiste » ce qui est vrai car la demoiselle en a fait pendant une dizaine d’année.
Minha a tendance à s’habiller avec tout ce qui lui tombe sous la main. En revanche (et comme par hasard), ce qui lui tombe sous la main ne tombe jamais au hasard. Sa garde robe est composée de tout ce qui est bleu, simple, mais raffiné. Elle ne porte pas de vêtements provocants, ou au contraire trop sérieux.
Il ne lui viendrait jamais à l’idée de mettre un tailleur, ou autres vêtements dits « de femme ». Car elle s’estime encore une jeune fille, et cela se voit de par son caractère, ses réactions, qui sont parfois même à la limite de la gaminerie. On la voit souvent arborant un simple jean et un t-shirt clair assez long, décoré. Minha utilise beaucoup d’accessoires.
Elle ne porte pas de chapeaux, de bonnets, ou de choses qui lui couvrent la tête, elle déteste ça. Ah, si, peut-être en été lorsqu’il fait très chaud, mais en hiver, un cache oreilles et une écharpe suffisent amplement.
Pour ce qui est des chaussures, Minha porte surtout des ballerines et des sandales ouvertes en saison chaude et une paire de baskets le reste du temps. Pas toujours la même, et elle essaye de varier en changeant les lacets de temps à autres.
Il lui arrive souvent de mettre des foulards ou écharpes, pour accentuer son côté mystérieux. Minha ne porte des manteaux qu’en hiver, même lorsqu’il fait froid en automne. C’est une des manies étranges qui fait son originalité.
Il lui arrive de porter des jupes, vers printemps - été, mais elles ne sont jamais trop courtes, à peine au dessus du genou.
Elle ne sort jamais, elle n’a pas de robes de soirée, d’habits de qualité, de tenues habillées, d’escarpins (elle ne sait d’ailleurs pas marcher avec des talons Uu’) et ses vêtements ne sont pas à base de velours, de nylon, ou de fourrure car elle ne supporte pas ces matières.

- Description psychologique :

Très vite habituée à la solitude (dès son entrée au primaire), Minha a vite appris qu’il y a des gens en lesquels on ne peut avoir aucune confiance. Pourtant, trop tendre pour refuser quoi que ce soit à quelqu’un, elle ne s’isolait de personne, mais personne ne restait souvent avec elle.
Elle a toujours été le « bouche-trou » au mieux, le bouc émissaire au pire et la plupart du temps entre les deux. Minha était une petite fille travailleuse, et beaucoup se servaient d’elle, lui demandaient l’une ou l’autre réponse. Et, pas assez méchante pour refuser, la petite répondait toujours juste. Calme et posée, elle ne se met presque jamais en colère et affiche souvent un sourire sympathique mais qui lui donne un air naïf.
Minha n’est pas vraiment une fille naïve... Enfin, avec le temps, elle a compris que tout n’était pas rose et elle sait à quoi s’attendre. Habituée au travail en solitaire, elle ne demande presque jamais d’aide. C’est une demoiselle autonome qui a gagné en assurance, et qui sait maintenant envoyer balader ceux qui lui en demandent trop. Minha n’est pas une chercheuse d’embrouilles mais il vaut mieux ne pas trop l’énerver. Quand elle explose, elle le fait bien sentir et s’avère ne pas être la jeune fille très douce qu’on s’attend à connaître. Elle n’a pas peur de mettre des baffes (Minha étant de moins en moins timide, elles sont de plus en plus fortes...), de crier et elle peut paraître très agressive. Minha ne pardonne ensuite pas facilement. Elle ne fait pas de coups bas, alors pourquoi devrait on lui en faire ? Minha a aussi une culture débordante et peut répondre à tous types de questions. Logiquement, à force de lire, ça finit par rentrer. Persévérante, elle ne laisse jamais tomber quelque chose avant d’arriver à ses fins.
Au niveau de ses défauts... Elle est très paresseuse et remet souvent au lendemain ce qu’elle pourrait faire le jour même. La paresse s’associe souvent au bordelisme, qui est le deuxième principal défaut de Minha. Elle est mal organisée et fait tout à la dernière minute. Très franche, quand elle a quelque chose à dire, elle le dit. Ses passe-temps étant la lecture et l’écriture, on peut aussi lui reprocher son manque de présence. C’est quelqu’un d’assez dans les nuages, toujours l’air endormi. Minha n’écoute pas quand on lui parle si c’est trop long et les personnes concernées peuvent le prendre mal. On lui dit souvent qu’elle a une imagination trop poussée. Elle croit en des choses absurdes, même si au fond elle sait parfaitement que tout cela est irréel. Par contre, elle se soucie beaucoup de l’avis des autres et a du mal à se forger une personnalité, à part en écriture, et préfère suivre des gens qu’elle admire.
L’amour ? Même pas la peine d’y penser. Déjà qu’en amitié elle ne s’en sort pas... Pas parce que c’est une grande timide, et de toute façon elle l’est de moins en moins mais... Elle n’aime pas voir du monde.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Minha Itô Empty
MessageSujet: Re: Minha Itô   Minha Itô EmptyLun 24 Aoû - 19:08

[Oui, ça dépassait la limite autorisée -_-]

- Histoire :

« Je suis née un 25 décembre, mais pas forcément considérée comme un cadeau de Noël... »

Dans cet hôpital de la capitale française, vers 22 heures, Minha vint au monde, ce qui n’était pas vraiment un symbole de joie. La jeune mère avait failli tourner de l’œil plusieurs fois et observait son enfant d’un regard vide. Jeune... Et pour cause, elle avait à peine seize ans et elle était devenue la honte de sa famille. Elle se demandait si elle devait vraiment la garder ou la laisser dans un orphelinat. Essayant de ne plus penser à cette enfant qu’elle tenait dans les bras, elle mit au clair ses pensées.
Elle était en France, à cause de ses parents. C’est eux qui étaient responsables de tout ça. Elle allait garder la petite, que ça leur plaise ou non. La France... Elle détestait ce pays. A cause de cette gamine baveuse, de son c****** de géniteur, de cette neige froide et de cette fête que la sage femme avait voulu célébrer avec ses proches, comme elle s’égosillait à le lui dire depuis qu’elle avait accouché. Mais qu’est-ce qu’elle croyait ? Qu’elle-même voulait vraiment se tenir ici, à cet instant, avec un bébé dans les bras ?
A côté d’elle, une jeune femme regardait son enfant avec des yeux pleins d’amour alors que la jeune japonaise préférait fermer les yeux plutôt que de voir cette horreur aux yeux bleus. « Qu’est-ce qu’elle est belle ! » avait dit le médecin. Tu parles ! C’était pas lui qui allait devoir s’en occuper jusqu’à ses vingt piges.
Une larme coula sur sa joue. La chose s’était endormie. La jeune mère comptait faire de même. Elle se leva avec difficulté, l’enfant dans les bras et le posa dans la couveuse. Mais pourquoi avaient-ils voulu qu’elle fasse ses études en France ? Le Japon était un grand pays après tout, il n’y avait pas de raison pour qu’elle doive aller dans un pays aussi... Ils arriveraient le lendemain, et la première chose qu’ils feraient serait certainement de lui mettre une énorme baffe dont elle se souviendrait toute sa vie.
De fatigue, elle ferma les yeux et s’endormit.

« Ma mère ? Je ne l’ai jamais connue, et j’ai longtemps cru que c’était ma sœur. Et je ne pense pas que j’aurais voulu connaître mon père. »

La jeune japonaise eut beaucoup de mal à ramener son enfant au Japon. Si en plus elle devait lui attirer des ennuis de ce type ! Enfin, elle réussit quand même au bout de six mois. L’enfant avait été déclaré en France sous le nom de Minha. Elle porterait le même nom que sa mère, puisqu’on était en France, elle n’aurait pas à subir le « supplice du patronyme ». Elle n’aimait pas son enfant mais personne ne méritait de porter ce nom-là, et surtout pas sa descendance.

Elle confia Minha à ses parents, qui avaient décidé qu’elle continuerait quand même à étudier en France, et qu’elle était la seule responsable de cette naissance. Et la jeune fille n’est jamais revenue au Japon et, même à l’heure qu’il est, Minha ne connaît toujours pas sa mère.

Ce furent donc ses grands parents qui l’élevèrent, la faisant passer pour leur deuxième fille, ce qui ne fut pas trop difficile étant donné qu’ils avaient quarante-six ans tous les deux, et qu’il n’était donc pas trop tard pour avoir un deuxième enfant. Ils l’aimèrent comme si c’était la leur, bien que ce fut difficile. On n’aime pas sa petite fille comme sa fille.
Toute son enfance, on fit croire à Minha qu’elle avait une grande sœur qui avait 16 ans de plus qu’elle. Elle habitait en France et elle reviendrait peut-être. Ce peut-être se transforma en jamais, et les parents de substitutions de Minha n’auraient peut-être jamais du lui raconter une chose pareille.
Car depuis qu’elle était entrée au primaire, les autres s’étaient bien rendu compte qu’elle était quelqu’un de facile à manipuler. Elle ne disait jamais rien, ne refusait jamais rien... Le bouc émissaire parfait, donc. La petite Minha se réfugiait don derrière les livres, dès qu’elle apprit à lire. Dans cet univers dans lequel elle seule pouvait pénétrer, elle se sentait en sûreté. C’est vers 8 ou 9 ans qu’elle prit cette décision de devenir écrivain. Elle dévorait des centaines de livres en une année et était devenue une pro de l’écriture. Ses instituteurs la félicitaient à chaque production d’écrit, compliments qu’elle acceptait avec modestie. Côté relations, ça n’allait toujours pas. Plus elle brillait, plus elle se transformait en un pion sur un échiquier. Très utile et très naïve. Et un jour, Minha en a eu marre et elle les a tous jetés. Elle a commencé à créer un personnage, une fille qu’elle aurait voulu être. Belle, gentille (mais pas trop), intelligente, drôle... Et au fur et à mesure, elle s’est rendue compte que si elle avait réussi à l’imaginer en tous points, si détaillée qu’elle pouvait presque la voir, elle pouvait aussi l’être. Minha a copié une personne fictive, et malgré l’absurdité de la chose, ça l’a beaucoup aidé.

« On dit toujours « Y a que la vérité qui blesse ». C’est vrai, et ça blesse d’autant plus lorsqu’on l’apprend après des années. »

Les grands parents de Minha ne firent pas l’erreur qu’ils avaient faite avec sa mère et elle resta au Japon pour ses études en secondaire et après. Tout aurait été parfait si, un 25 décembre 1996, alors qu’elle célébrait son 13e anniversaire entourée de ses proches, ses « parents » ne l’avaient pas prise à part. Le visage triste, ils l’avaient regardé d’un air coupable avant lui montrer la photo de celle qu’elle avait longtemps cru sa grande sœur.
« Sais tu qui est cette jeune fille, Minha ? »
Cette dernière avait hoché la tête pour dire oui. Elle ne comprenait pas ce qui se passait. Cette fille (maintenant femme) était-elle morte ? Lui était-il arrivé quelque chose ?
« C’est... Ma sœur. Hisae.»
Sa « mère » baissa les yeux et tourna la tête, laissant à son époux la lourde tâche de révéler à cette enfant qui était réellement Hisae Itô.
« Hisae... N’a jamais été ta sœur... »
Minha a eu soudainement très peur. Comment ça, elle n’était pas sa sœur. Aurai-elle été adoptée ? Une grosse boule s’était formée dans sa gorge. Elle regarda ceux qu’elle avait toujours considéré comme ses parents. Ils baissaient tous deux la tête. La femme la releva pour achever la phrase de l’homme.
« C’était ta mère »
C’est là que Minha se sentit vraiment très mal. Hisae ? Sa mère ? Mais elle n’avait que 16 ans de plus qu’elle. C’était impossible. Elle bredouilla :
« Alors vous êtes... mes grand parents ? »
Ce oui fut sans doute le plus terrible que Minha entendit de toute sa vie. Imaginez, vous, qu’un jour vos parents vous disent que votre sœur est en fait votre mère... Forcément, ça choque, ça dérange.
Du jour au lendemain, Minha voulut tout savoir sur sa mère. Elle apprit qu’elle était normalement en France mais qu’elle n’avait pas donné signe de vie depuis treize ans. Minha arriva donc à cette conclusion : elle avait été abandonnée à sa naissance. Le lycée fut la période la plus noire de toute son existence.

« J’avais appris quelque chose qui m’avait vraiment bouleversée. Quand j’y repense, c’était peut-être rien mais pendant quatre ans (ma dernière année de collège et tout mon lycée), je n’ai pas arrêté d’y penser. Puis je me suis dit qu’il fallait mieux aller de l’avant. Après tout, ce n’était pas si terrible. »

Tout cela ne l’avait pas empêché de continuer à travailler. Elle avait décidé de devenir bibliothécaire, pour être toujours auprès de ces livres qu’elle dévorait depuis qu’elle avait appris à lire. Elle ne termina jamais le livre qu’elle avait commencé. L’héroïne était devenue détestable. Quand elle avait commencé à l’écrire, elle avait décidé de l’appeler Hisae, à cause de cette sœur qu’elle croyait sa sœur, mais qui était en fait une mère indigne. Elle était dégoûtée par tout ce qui la concernait, même son prénom. Elle n’a plus jamais supporté les Hisae et évitait de croiser celles qui portaient ce prénom qui lui évoquait tant de mauvais souvenirs. Au final, elle fit toutes les études nécessaires pour accéder au poste de bibliothécaire.

Pour finir, à choisir entre bibliothécaire, genre dans une bibliothèque municipale ou bibliothécaire/documentaliste, elle préféra la deuxième option. Ou plutôt, elle choisit au hasard. Et elle était partie pour la bibliothèque d’une grande académie très réputée.

Elle avait une longue vie devant elle, et elle ne comptait pas la foutre en l’air, comme une certaine Hisae Itô, qui n’avait rien trouvé de mieux à faire que de l’abandonner à la naissance.

- Relation(s) :

Family ~

Si je devais dire qui était ma famille, je citerais seulement mes grands parents.
Des gens assez riches, pris au dépourvu par la disparition de leur fille unique, qui ont adopté dans un élan de bonté leur petite fille, dont ils sont plutôt fiers. Ils espèrent en vérité revoir un jour leur véritable fille, Hisae. Mais moi, si jamais elle revient, je ne quitterai pas ma bibliothèque pour aller la voir.
Mais bien sûr, il y a les gènes, qui font qu’on a dans sa famille des personnes qu’on ne connaît pas. Au lieu de « Père » et « Mère », je les appellerai « Géniteur » et « Génitrice ».
Je n’ai absolument aucune information sur mon géniteur. C’est certainement un français, étant donné que je suis née à Paris. Et je n’aimerais vraiment pas savoir qui c’est. Il est encore plus coupable que l’Autre.
L’Autre, justement, c’est ma génitrice. Hisae Itô. J’ai encore du mal à prononcer son prénom. A la grande différence de mes grandsparents, je n’ai aucune envie de la revoir.

Amitié ~

J’ai toujours eu du mal avec les relations humaines. Pour tout vus dire, je n’ai pas d’amis, et je n’en ai pas besoin. Si je me suis attachée à quelqu’un, c’était une gamine esseulée, comme moi, au collège. Mais après cette... bouleversante nouvelle au sujet de cette Hisae, je me suis fâchée contre tout le monde, y compris elle.

Amour ~
Personne. Et je n’y songe pas. Non, franchement, je préfère ne pas avoir d’enfants que de les abandonner à la naissance.

- Particularité(s) :
Lit trop. Peut paraître distante. Ne parle pas beaucoup.
- Autre(s) : Soupire souvent. A la manie de faire craquer ses doigts.



¤ Vous ¤


- Prénom : Morgane
- Âge : 15
- Serez-vous actif ? J’espère ^^
- Commentaire : Si bibliothécaire c’est pas libre, je veux bien faire prof... Il suffit juste de refaire une partie de ma fiche =3 Et je n’ai absolument Aucun point commun avec Minha dans la vraie vie Uu’
- Comment avez-vous connu le forum ? Top site Oo

- Avez-vous lu le règlement ? [Bon code by Ran]
Revenir en haut Aller en bas
Akimura Maemi
Je suis l'une des rares nobles de nos jours...
Je suis l'une des rares nobles de nos jours...
Akimura Maemi

Balance Cochon
Messages : 569
Date d'inscription : 31/07/2009
Age : 23
Localisation : Là haut :D
Emploi/loisirs : Musicienne.
Sentiments, humeur : Lunatique.

Carte d'étudiant/de professeur
¤ Clubs/Métiers ¤: Musique & Astronomie
¤ Année & Etablissement ¤: Lycée, Quatrième année.
¤ Autres/RPs ¤:

Minha Itô Empty
MessageSujet: Re: Minha Itô   Minha Itô EmptyLun 24 Aoû - 21:37

Une adulte Oo"
C'est vrai qu'y a que des étudiants ici ^^
Bienwenue °w°


♫ ♪ I was just a girl with a guitar ~ And I’m just playing not trying to be a star
Minha Itô D002691Minha Itô Sign_m10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Anonymous


Minha Itô Empty
MessageSujet: Re: Minha Itô   Minha Itô EmptyLun 24 Aoû - 21:46

Bienvenue ! (:
*quand j'ai vu ton avatar j'ai trouvé qu'elle faisait jeune OwO*
Sinon amuse-toi bien et j'adore ton avatar en passant <3
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Minha Itô Empty
MessageSujet: Re: Minha Itô   Minha Itô EmptyLun 24 Aoû - 22:15

bienvenue c'est vrai que tu fais jeune mais bon on pas chipoter sur les coter ta plus qu'a attendre que Hiwa ou Ran te valide good luck
Revenir en haut Aller en bas
Kuroshima Mika
~ Gardienne de l'académie ~
~ Gardienne de l'académie ~
Kuroshima Mika

Gémeaux Singe
Messages : 1046
Date d'inscription : 15/07/2009
Age : 27
Localisation : A la poursuite de mon voleur préféré! <3
Emploi/loisirs : Emploi : Gardienne | Loisirs : Chanter
Sentiments, humeur : Nostalgique

Carte d'étudiant/de professeur
¤ Clubs/Métiers ¤: Astronomie & Jardinage
¤ Année & Etablissement ¤: 4ème année de lycée
¤ Autres/RPs ¤:

Minha Itô Empty
MessageSujet: Re: Minha Itô   Minha Itô EmptyLun 24 Aoû - 22:48

Il ne faut jamais ce fier aux apparences car ça vous trompera! ^^

Ta fiche est vraiment sublime, j'adore, tu es la première adulte du forum!!! \^o^/

Tu es validé d'office!
Bienvenue à l'A.S et bon jeu!


~ Kuroshima Mika's song : Nostalgia ~
~ L'amour est un plat qui se mange froid ~ Je suis KUROSHIMA MIKA, gardienne des lycéens, si tu as besoin de quoi que ce soit, n'hésite pas à venir me voir ~
Minha Itô Mikasi10
Minha Itô 8e53397 Minha Itô A42e807
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sakurako.forumactif.com
Invité
Invité
Anonymous


Minha Itô Empty
MessageSujet: Re: Minha Itô   Minha Itô EmptyMar 25 Aoû - 10:32

Oui, je fais jeune Oo
C'est dans la description physiologique ^^"
Revenir en haut Aller en bas
Kuroshima Mika
~ Gardienne de l'académie ~
~ Gardienne de l'académie ~
Kuroshima Mika

Gémeaux Singe
Messages : 1046
Date d'inscription : 15/07/2009
Age : 27
Localisation : A la poursuite de mon voleur préféré! <3
Emploi/loisirs : Emploi : Gardienne | Loisirs : Chanter
Sentiments, humeur : Nostalgique

Carte d'étudiant/de professeur
¤ Clubs/Métiers ¤: Astronomie & Jardinage
¤ Année & Etablissement ¤: 4ème année de lycée
¤ Autres/RPs ¤:

Minha Itô Empty
MessageSujet: Re: Minha Itô   Minha Itô EmptyMar 25 Aoû - 11:40

Minha, je t'ai ajouté en tant que gérante de la bibliothèque! Tu verras ton nom dans la liste des clubs! ^^


~ Kuroshima Mika's song : Nostalgia ~
~ L'amour est un plat qui se mange froid ~ Je suis KUROSHIMA MIKA, gardienne des lycéens, si tu as besoin de quoi que ce soit, n'hésite pas à venir me voir ~
Minha Itô Mikasi10
Minha Itô 8e53397 Minha Itô A42e807
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sakurako.forumactif.com
Contenu sponsorisé




Minha Itô Empty
MessageSujet: Re: Minha Itô   Minha Itô Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Minha Itô
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: + Characters + :: Employés & Civils :: Employés :: Fiches validées-
Sauter vers: